HARDWAREMONTAGES ★ Accélérez votre CPC ★

Accelerez Votre CPC|Micro-Mag)Hardware Montages

ENCLENCHEZ LE TURBO

Après le ralentisseur du mois dernier, voici comment stimuler à peu de frais un CPC lymphatique.

Ce montage des plus simples permet d'accélérer sensiblement l'exécution des programmes, en inhibant toute interruption vers le microprocesseur. La méthode «soft», par l'instruction DI du Z80, s'avère en effet inefficace si l'on appelle une des routines du BIOS, lesquelles se terminent souvent par un EI (interruptions autorisées). D'autre part, dans un programme Basic, il est impossible de stopper totalement les interruptions du système. Hormis par un POKE (PEEK(&3A) x 256 + PEEK (&39)),&C9 très lourd à manipuler, car impossible à désactiver directement par POKE (PEEK(&3A) x 256 + PEEK (&39)),&F3 si le clavier a été déconnecté par la commande précédente.

Il est donc nécessaire d'inhiber les interruptions «à la source», c'est-à-dire sur la broche INT du Z80 (la broche NMI n'est pas utilisée sur les CPC) par l'utilisation d'un circuit 74LS32 (4 porte OU). La broche INT reçoit une interruption sous forme d'un signal bas (masse). Nous allons filtrer les demandes par une porte OU:

          Entrée       Sortie
                     broche INT
--------------------------------
INT        0 ou 1         INT
SELECT       0
--------------------------------
INT        0 ou 1          1
SELECT       1

Le signal SELECT sera réalisé par un interrupteur connecté entre la masse et une porte OU à entrées communes (pour protéger la porte de sélection).

Montage

Les doigts gourds et boudinés de notre chef de rubrique sont venus facilement à bout d'un tel montage, lequel nécessite un fer à souder de faible puissance, un peu de fil de câblage fin (souple de préférence), un interrupteur et un circuit 74LS32. Il vous appartient seul de prendre la responsabilité de cette modification (perte de la garantie) qui ne présente théoriquement aucun danger, à condition d'agir prudemment (évitez toute chaleur excessive, l'auteur et Micro-Mag déclinent toute responsabilité). Voici comment procéder:

  • ouvrez votre CPC, localisez le Z80 et enlevez-le délicatement de son support (utilisez de préférence une griffre d'extraction).


Effectuez ensuite les liaisons suivantes (cf. plan):
- broches 4 et 5 puis 6 et 9 du circuit 74LS32
- broche 7 du 74LS32 à la broche 29 du Z80
- broche 14 du 74LS32 à la broche 11 du Z80
- broche 8 du 74LS32 à la broche 16 préalablement dépliée du Z80
- broche 10 du 74LS32 à la broche 16 «du support» du Z80
 


Click sur l'image pour agrandir
  • Utilisez un câble à deux fils, ou glissez deux fils dans une gaine. Reliez l'extrémité de l'un à la broche 4 ou 5 du 74LS32, et l'extrémité de l'autre à la broche 7 du 74LS32.
  • Passez ce câble à travers une des fentes d'aération du boîtier CPC, puis soudez les deux extrémités dudit câble aux deux bornes de l'interrupteur (ou de l'inverseur, comme celui peu discret que nous avons utilisé).

Les soudures crûment contrôlées, renversez le 74LS32 et collez-le sur le Z80 (coupez éventuellement les broches non utilisées). Replacez le Z80 sur son support, détrompeur vers la broche 1. Vérifiez que le montage est parfaitement isolé et refermez le boîtier.

Ça marche !

Interrupteur fermé, le CPC fonctionne normalement. Ouvert, il travaille sans interruption jusqu'à une nouvelle fermeture, ce qui signifie dans un programme Basic: une vitesse d'exécution accrue (idéal pour, par exemple, accélérer calculs et affichage) mais absence d'accès clavier ou joystick, de couleurs clignotantes, d'événements temporises et de variation de la valeur TIME.

Testez votre circuit et son efficacité par une boucle de type : FOR I=0 TO 100 : PRINT SQR (SQR(I)) : NEXT. Après RUN, observez la vitesse de défilement, ouvrez l'interrupteur et comparez. Evident non?

Axel Petersen, MICROMAG n°8 (Decembre 1989)

★ LICENCE: LISTING
★ ANNÉE: 1989
★ AUTEUR: AXEL PETERSEN

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 055 millisecondes et consultée 1279 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.