HARDWARE ★ HARDWARE: LA COMMUNICATION ★

Communiquer avec son Amstrad CPC|Cahier de l'Amstrad)

Communiquer avec son micro-ordinateur les modems, les périphériques

Nous entrons dans une époque où la communication, qu'elle soit en entreprise, dans la rue ou chez vous, va prendre une place de plus en plus prépondérante. La communication a de nombreux aspects, dans le cadre qui nous intéresse, c'est-à-dire l'informatique et plus particulièrement l'AMSTRAD, elle permet de connecter des ordinateurs entre eux pour améliorer le partage des ressources informatiques dans une entreprise (imprimante etc), de faire communiquer un ou plusieurs ordinateurs par l'intermédiaire du réseau téléphonique, de collecter des données dans des banques du même nom, d'utiliser plus efficacement un Minitel afin (puisque le prix de la connexion se mesure en temps et qu'elle coûte cher) de diminuer le prix des consultations et bien d'autres choses encore. La communication entre ordinateurs, il faut le répéter, n'a pour limites que celles de l'imagination des créateurs.

On voit fleurir actuellement une multitude de microserveurs, mais ils se ressemblent tous (pour la plupart). Il est rare qu'une idée vraiment nouvelle vienne bouleverser le jeu. On a vu, il y a quelques années, apparaître des messageries interactives sur Minitel, ce qui, en soi, était un début d'ouverture de la télématique vers le grand public, provocant ensuite l'explosion que l'on sait. Actuellement, en Angleterre, des jeux interactifs voient le jour sur PRESTEL; avec un microordinateur, le joueur se connecte sur l'équivalent anglais du Minitel, et peut, en compagnie de dizaines d'autres joueurs, et en temps réel, affronter des monstres dans Donjon & Dragon, piloter un vaisseau spatial et conquérir des galaxies. La télématique n'est pas le seul terrain sur lequel l'imagination la plus fertile peut être appliquée. Aux Etats-Unis, on commence à voir apparaître des jeux permettant, pour peu que l'on dispose un modem à l'arrière de l'appareil, de jouer à deux joueurs, et à distance.

C'est le cas d'AMERICAN CHALLENGE de MIND SCAPE pour Apple II et PC, par exemple, qui représente une régate maritime. Si vous trouvez dans les petites annonces un possesseur d'ordinateur personnel Apple ou PC, et qui détient aussi ce logiciel, vous pouvez, par l'intermédiaire du téléphone, et ce, même s'il habite à l'autre bout de la planète ("Bonjour les factures"), vivre en trois dimensions en direct et en temps réel, la plus grande course nautique de ce siècle. L'ordinateur du joueur connecté transmettra au vôtre les coordonnées de son navire, et vous pourrez voir ce dernier se déplacer au gré des man£uvres de l'adversaire, sur votre écran. Toutes les tactiques sont alors envisageables. A quand les « POLE POSITION », « FLIGHT SIMULATOR », et autres jeux à deux. branchés ? Nul doute que ce type de jeu a de grandes chances de se généraliser dans les années à venir. Et pourtant, sur Amstrad, rien de tout cela. Nous n'avons tout de même pas à nous plaindre. Maintenant, grâce à d'excellents produits, et d'autres moins bons, la gamme Amstrad communique, et elle le fait plutôt bien. Nous avons essayé de recenser la plupart des matériels disponibles sur les CPC 464/664/6128 et PCW 8256/8512 et, comme vous allez le voir, la gamme est relativement étoffée : modem, interfaces minitel, réseaux, serveurs, cordons minitel/Amstrad. Un point d'interrogation subsiste : à ce jour aucun micro-serveur fonctionnant pour ou sur Amstrad ne s'est fait connaître. Si vous, qui me lisez, êtes l'un de ceux-ci, écrivez-moi à la rédaction, nous nous ferons un plaisir de parler de vous. Abordons maintenant le descriptif des matériels disponibles.

Les interfaces
RS232

Elles ne sont pas très nombreuses sur le marché, et incontestablement, celle qui fait le plus de recette est l'interface pour CPC d'AMSTRAD qui, pour un prix faible (590 F), est livrée avec un logiciel de communication de bonne qualité lequel, malheureusement, n'inclut pas les fonctions Minitel (mais un constructeur français a trouvé une solution). Avant de vous présenter les interfaces existantes, peut-être est-il important, pour certains, de rappeler ce qu'est une interface dite « série ou RS 232 ».

Cette interface représente, en fait, la norme de communication par excellence. Chacun des ordinateurs actuellement disponibles dans le commerce en est équipé (sauf cas exceptionnels comme par exemple le BBC d'Acorn qui détenait, lui, une RS423). Ceci permet une certaine universalité des fichiers de textes qui peuvent, sans trop de problèmes, passer d'un ordinateur à un autre. Les interfaces séries sont généralement paramétrables en plusieurs vitesses, celles-ci étant exprimées en bauds (bits par seconde). La vitesse maximum possible avec une RS 232 est de 19 200 bauds, la plus faible étant de l'ordre de 50 ou 75. En règle générale, tous les périphériques de types : réseaux, modems, sont connectés sur l'interface série.

AMSTRAD

L'interface série construite par AMSTRAD est sans nul doute la plus complète du marché. Elle intègre, à la fois, le port RS 232 et l'un des logiciels d'exploitation les plus complets qui ont été écrits pour des interfaces de ce type. Elle est paramétrable à 50, 75, 110, 150, 200, 300, 600, 1200, 1800, 2000, 2400, 3600, 4800, 9600 et 19200 bauds... Ouf ! Difficile de faire mieux, elles y sont toutes. Un système d'exploitation très complet est livré avec, et permet tant sous BASIC (avec des instructions rajoutées de type RSX) que sous CPM 2.2 (pour les CPC464/664) et CP/M 3.0 (du 6128) de la programmer le plus simplement possible. De nombreuses instructions Basic offrent la possibilité de contrôler, sous le langage de base de l'Amstrad, les plus infimes caractéristiques de celles-ci, grâce à plus de trente instructions. Deux logiciels émulateurs sont inclus, le premier, obtenu grâce à la commande : |TERMINAL, est un émulateur VT52, et le second obtenu avec la commande :

|PRESTEL donne accès au système anglais PRESTEL, ce qui sert énormément puisque ce Vidéotexte spécifique n'est pas utilisé en France. Mais cette lacune peut être comblée par l'interface de la société Merci que nous allons voir plus loin. Pour finir, un manuel, de qualité relativement correct, est livré avec l'interface. Ses soixante-dix pages décrivent assez bien toutes les possibilités de l'interface, même si des fautes de traduction laissent quelquefois des erreurs de syntaxe (Dixit OUTCAR qui en fait s'écrit OUTCHAR). Le prix de 590 F est correct, même si, à notre avis, les coûts de production actuels pour ce type de circuits pourraient offrir des prix encore plus bas. Ne nous plaignons pas, le produit est de bonne qualité, et de toute façon c'est le moins cher.

MERCI

Cette interface possède le label de la société Merci, associé à celui d'Amstrad. En fait, il s'agit de l'interface RS 232 d'Amstrad dans laquelle la ROM du système d'exploitation a été modifiée, pour inclure un émulateur VIDEOTEXT MINITEL assez complet. Ainsi, toutes les caractéristiques de l'interface Amstrad citée précédemment sont ici présentes, avec en plus la commande.

IMINITEL, qui donne accès aux serveurs Minitel pour peu qu'un modem soit connecté à l'arrière de l'interface série. Le logiciel Minitel inclut des fonctions de copie sur disquette et sur imprimante. Une seule lacune, qui n'entrave en rien le fonctionnement de l'interface, les caractères double largeur et double hauteur sont affichés en hauteur normale. Toutefois, l'utilisation des quatre seules couleurs du mode 2 de l'Amstrad, pour huit couleurs Minitel est parfaitement gérée par un algorithme assez performant. Le prix de cette interface est de 890 F. La société Merci met également à la disposition des utilisateurs un micro-serveur de téléchargement de logiciels gratuit au (16) 38.72.19.45. MERCI, 23, rue de la Mouche-tière, Zl d'Ingres, 45140 St-Jean-de-l a-Ruelle TEL. : (16) 38.72.22.83

Interface série
JAGOT & LEON

Il s'agit ici d'une interface du même type que les deux précédentes, mais de conception entièrement française par la société Jagot & Léon qui commercialise de nombreuses applications télématiques (en plus des autres catégories d'extensions).
Cette   carte   série   offre   une dizaine de  vitesses de  75  à 19 200 bauds, et est livrée avec un logiciel d'exploitation. Son prix est de 590 F, ce qui la place dans la même catégorie de prix que l'interface Amstrad.

DUAL TIMATIC SYSTEM Ltd.

Brève incursion, ici, d'un produit anglais qui n'est pas encore importé en France, mais qui nous a semblé digne de figurer dans ces colonnes. L'interface RS 232 de TIMATIC comme son nom l'indique est double. Deux ports sont disponibles. Le logiciel d'exploitation, très complet, est installé en ROM, comme sur l'interface Amstrad. Le type de connecteur est, lui, assez particulier puisqu'il est du même type que la prise équipant la BBC (décidément, en Angleterre, les habitudes sont tenaces). Il est donc nécessaire d'utiliser le câble série de l'ACORN pour la faire fonctionner. Cette carte inclut également une sortie parallèle, et deux emplacements vierges pour l'installation de ROM. Son prix de 89 livres (environ 900 F) est élevé mais est justifié par la présence de toutes les fonctions citées sur la carte.

CPS 8256 AMSTRAD

Pour finir, il était indispensable de citer la seule interface actuellement disponible pour les PCW 8256/8512 d'AMSTRAD : la CPS 8256. Celle-ci ne comporte pas, comme sa petite s£ur des CPC, de logiciel intégré. Néanmoins, il existe sur la disquette système du PCW un fichier masqué intitulé MAIL232 qui offre une grande quantité d'applications :
- Configuration de l'interface ;
- transfert et réception de fichier ASCII et HEX ;
- émulateur VT52. Le tout présenté par des menus déroulants, un peu comme sur un Macintosh (mais oui, mais oui). Vous pouvez ainsi transférer votre lettre créée sous LOCOSCRIPT, et transformée en ASCII à un autre AMSTRAD PCW ou CPC, ou bien, à n'importe quel type d'ordinateur. L'émulateur VT52 offre également de nombreuses possibilités de connexion, en mode local ou par modem. TRANSPAC et le serveur de OUF, par exemple, peuvent être appelés avec ce type d'émulateur.
-
Des utilitaires du CP/M + livré avec la machine, permettent de configurer l'interface, il s'agit de DEVICE, et de SETSIO. Il existe maintenant des logiciels d'émulation minitel, ou des câbles de liaison qui fonctionnent avec la CPS 8256. Comme d'habituge, la documentation Amstrad en français est très complète, et donne à l'utilisateur un grand nombre d'exemples d'applications possibles. Cette carte qui se connecte à l'arrière de l'Amstrad, sur le bus d'extension, s'intègre parfaitement à la machine. On peut dire ici que le design est assez réussi, et la conception est parfaite. Une interface parallèle de type Centronics est également incluse dans le boîtier. Le prix de la CPS 8256 est de 890 F.

Les câbles de liaison
AMSTRAD/MINITEL

Avec la diffusion du Minitel en France, de nombreux constructeurs et éditeurs de logiciels, ont essayé de tirer parti des possibilités de celui-ci, tout en utilisant les fonctionnalités des ordinateurs (puissance de stockage, imprimantes etc.). Ainsi sont nées d'étranges petites boîtes qui s'intercalent entre les PCW, et le Minitel. Associées à des logiciels, elles permettent le stockage de pages vidéotexte sur disquette, la saisie automatique de données provenant de l'annuaire électronique, l'envoi de messages présélectionnés, des méthodes simples de validation des touches spéciales (ENVOI, REPETITION etc.). D'autres, s'apercevant que le Minitel était également équipé d'un modem (gratuit puisque fourni avec la console Minitel), décidèrent d'utiliser celui-ci pour divers types de liaisons entre utilisateurs, et même pour la constitution de micro-serveurs. Les principales interfaces disponibles dans le commerce actuellement sont les suivantes.

MERCITEL CPC

Son coût est de 185 F. Il doit être obligatoirement associé à l'interface RS 232 Mercitel, et en utilise toutes les fonctionnalités (copie d'écran, sauvegarde de pages Vidéotexte).

MERCITEL/PCW

Identique au précédent, mais cette fois pour la gamme des PCW. Ce kit présente la particularité d'être livré avec une interface CPS 8256 spécifique, ainsi qu'un « bouchon » à insérer dans la sortie parallèle. Cette protection anti-pirates, d'un genre nouveau sur Amstrad, offre une difficile violabilité du logiciel, tout en laissant à l'utilisateur le soin de réaliser autant de copies du logiciel qu'il le souhaite (celui-ci nécessitant l'ensemble carte + bouchon pour tourner). Le bouchon MERCITEL pour PCW est de bonne qualité, et possède de nombreuses fonctio-nalités telles que le stockage de page (sur le lecteur A, B ou M, sans restriction), la recopie d'écran, et la saisie automatique ou manuelle de tout ou partie des écrans vidéotexte, par un ingénieux système de masques. Les caractères spéciaux du Minitel sont affichés sur le PCW, et un contrôle simultané sur les deux écrans (Minitel et ordinateur) est possible. Vous pouvez également saisir toutes les touches de fonctions depuis le PCW. Notons que ce logiciel peut également fonctionner directement, avec un modem.

LORITEL

Il s'agit certainement d'une des plus anciennes cartes de liaison depuis les ordinateurs AMSTRAD vers le Minitel. Associée à un logiciel relativement performant, LORITEL offre quatre options principales : DIALOGUE, EDITION, TRANSFERT, RETOUR. DIALOGUE donne accès à quatre options intitulées : Réseau, Télétel, Manuel, Automatique, Liaison Minitel. Télétel fait se comporter l'Amstrad comme un second écran du Minitel. Il est possible de choisir un affichage d'écran en mode manuel, ou bien en mode automatique. La différence entre ces deux possibilités est que la première oblige l'utilisateur à appuyer sur le clavier pour valider un affichage de page alors que le second effectue l'opération automatiquement.
L'option « Liaison » Minitel vous permet d'entrer directement en

liaison avec un détenteur de Minitel, et d'avoir accès à diverses possibilités. Le mode « Edition » est subdivisé en quatre options qui sont : Chargement, Stockage, Visualisation et Création, Avec « chargement », vous pourrez télécharger des fichiers. « Visualisation » affiche ou imprime une page écran. « Création », enfin, permet de créer des pages vidéotexte au format Minitel, ce qui peut être très utile pour réaliser votre propre serveur.
« Transfert » sert à transférer des fichiers d'un ordinateur à un autre. Cette option est divisée en deux options : réception et émission. Il vous est possible de transmettre ou de recevoir des programmes Basic, des pages vidéotexte, des données ou du texte. Attention « texte » ne prend en compte que 7 bits pour chaque caractère. Ainsi, vous ne pourrez envoyer que des caractères ASCII compris entre 0 et 127. En réalisant un détecteur de sonnerie, Loritel devrait permettre de réaliser un mini-serveur, ou plutôt, un répondeur télématique. Le prix de Loritel est d'environ 500 F. LORICIELS, 81, rue de la Procession, 92500 Rueil Malmaison. TEL: (1)47.52.11.33.

JAGOT et LEON

Ce câble référencé CL5 se connecte sur la carte série de la société JAGOT & LEON ; il est accompagné d'un logiciel pour transférer, stocker et imprimer des pages Vidéotexte. Son prix est de 440 F en disquette, et de 390 F sur cassette.

ARSENE

Ensemble câble de liaison et logiciel permettant de relier un micro-ordinateur et un Minitel. ARSENE est une co-production entre TF 01 (filiale de TF1 ), TRIEL et le groupe TESTS. La diffusion et l'édition du produit est assuré par ERE Informatique. Reportez-vous à l'article « ARSENE, communisation établie », qui vous décrit ce nouveau produit.
ERE Informatique,   1, bd Hip-pôlyte Marques, 94000 Ivry TEL. : (1) 45.21.01.49

VTLINK

Pour finir, le dernier né pour ce type de produit, commercialisé par   la   société   LOISITECH, VTLINK. Vendu sous forme d'un package composé d'un logiciel, d'une interface, d'un câble et d'un manuel d'utilisation, VTLINK est certainement l'un des appareils de liaison ordinateur/Minitel les mieux finis actuellement, même si le logiciel révèle parfois quelques imperfections quant à sa simplicitié d'utilisation. VTLINK offre toutes les fonctions attendues d'un logiciel de ce type : sauvegarde de page, envoi de texte présélectionné, contrôle simultané des écrans sur Minitel et PCW, manipulation simple de touches de fonctions spéciales du Minitel, impression de pages écran etc. La présentation du logiciel est de bonne facture, et le manuel de 35 pages est clair et détaillé, accompagné de nombreuses copies d'écran. Des fichiers spécifiques intitulés « fichiers de commande » simplifient considérablement toutes les manipulations de touches, limitent les fautes de frappes et accélèrent l'accès aux informations du serveur, grâce à un système de masques de saisie, à la mise en mémoire de diverses données répétitives, le tout décomposé par étapes. Une seconde prise est installée sur l'interface VTLINK ce qui laisse présager des évolutions futures de l'ensemble. LOISITECH TEL.: (16.1) 48.59.17.77

Les modems

Autres appareils que vous pourrez avoir à utiliser si vous désirez communiquer avec votre Amstrad, les modems. Ceux-ci peuvent vous permettre de créer votre propre centre serveur (on dit même que JAGOT & LEON prépareraient un kit serveur quatre voies sur AMSTRAD PCW), ou, plus simplement de transformer votre machine en Minitel, sans avoir à passer par la console fournie par les PTT. Par interface RS232, tous les modems du marché sont théoriquement connectables à votre machine, s'ils utilisent l'interface RS232. Néanmoins, nous avons sélectionné pour vous les plus répandus sur Amstrad, ou ceux ayant le meilleur rapport qualité prix. Il existe plusieurs types de modems. Certains d'entre eux (généralement les moins onéreux) ne fonctionnent que sous un seul mode 1200/75 bauds, retournable full-duplex (comme le Minitel) ou 300 bauds half-duplex ; d'autres offrent toutes ces fonctions à la fois. Plusieurs normes sont également possibles comme par exemple celle de BELL qui correspond aux appareils nord-américains, ou CCITT pour l'Europe. Certains modems ne fonctionnent qu'en mode appel, d'autres permettent également la réponse automatique (indispensable pour créer votre serveur). Après analyse, les normes qui sont les plus répandues sont les suivantes :

  • 300 bauds Full-duplex, appel CCITT V21 : pour accéder à TRANSPAC ou au serveur OUF ou à FUTURA (les numéros de téléphone des serveurs vous sont donnés à la fin de ce paragraphe).
  • 300 bauds Full duplex, réponse CCITT V21 : serveur 300 bauds.
  • 600 bauds émission, 75 bauds réception full-duplex CCITT V23.1 et inversement : pratiquement pas utilisés.
  • 1200/1200 bauds half-duplex, CCITT V23.2 : communication entre particuliers.
  • 75 bauds émission, 1200 réception full-duplex CCITT CV23.2 : utilisé par les consoles Minitel (ou les ordinateurs émulant le Minitel)
  • 1200 bauds émission, 75 bauds réception full-duplex, CCITT V23.2 : utilisé par les serveurs minitel.

Ceci concernait la norme CCITT, voyons maintenant les modes utilisés par nos homologues américains :

  • 300 bauds full-duplex, réponse Bell 103 : serveurs américains.
  • 300 bauds full-duplex, appel Bell 103 : pour se connecter aux serveurs.
  • 1200 bauds Half-duplex, BELL 202 : serveurs internationaux.

Voici, grossièrement, la plupart des modes de communication utilisés par les modems. Les plus importants, pour un passionné de communication résidant en France, sont le CCITT V21, et le CCITT V23 mode 2. Si un modem utilise ces deux modes, soit en appel seul, soit en appel et réponse pour constituer votre propre serveur, vous ne devriez pas avoir de problèmes. Il y a fort

à parier que vous n'utilisiez jamais le mode BELL, sauf si vous n'avez pas peur des factures de PTT pour des communications entre la France et les Etats-Unis.
Les divers modem homologués (car il est maintenant interdit en France de commercialiser des modems non homologués par l'administration des PTT) actuellement disponibles en France sont :

  • L'Alphaline
  • L'OUTEC 16
  • La gamme DIGITELEC. Notons également l'existence en Angleterre d'un modem commercialisé par AMSTRAD, malheureusement indisponible en France pour ces sordides obligations d'homologation. Dommage, son prix aurait, une fois de plus, certainement fait du bruit.

La gamme alphaline

La société (française) qui commercialise les modèles ALPHA LINE offre un modem référencé ALPH LINE 4075 qui nous a semblé correspondre au mieux à la gamme Amstrad. Ce modem possède les modes V23 en 300 et 1200/75 bauds, ainsi que le BELL 103 en Half et Full-duplex. Ce modem peut fonctionner tant en mode appel que réponse automatique puiqu'il détient les fonctions de prise de ligne automatique, et de détection de sonnerie. Le prix d'environ 2 500 F, même s'il paraît un peu élevé par
rapport au prix des machines Amstrad, est parfaitement justifié par une solidité, et une fiabilité à toute épreuve. Associé à un logiciel serveur ainsi qu'à un PCW, il semble être, au vu ses performances, le modem parfait pour les applications du microserveur monovoie. Groupe performance service, 34, rue Poncelet, 75017 Paris TEL. : (16) 1 47.64.18.09

L'OLITEC 16

Grâce à ses nombreux modes de fonctionnement, et à son prix, ce modem est en train de devenir, pour l'Amstrad, ce que fut la carte APPLE TELL des ordinateurs APPLE II. Jugez-vous-même ; l'Olitec permet d'accéder à tous les modes de communication suivants :

  • BELL 103 appel (300 Bauds full-duplex) ;
  • BELL 103 réponse (300 bauds Full-duplex) ;
  • CCITT V21 appel (300 bauds full-duplex) ;
  • CCITT V21 réponse (300 bauds full-duplex) ;
  • CCITT V23 mode 1 émission (600 bauds émissions/75 bauds réceptions) ;
  • CCITT V23 mode 1 réception (600 bauds réception/75 bauds émission) ;
  • CCITT V23 mode 2 (1200 bauds half duplex) ;
  • CCITT V23 mode  2, 1200 bauds émission/75 bauds réception ;
  • CCITT V23 mode 2, 75 bauds émission/1200 bauds émission ;
  • BELL 202 (1200 bauds half-duplex) ;
  • BELL 202 1200 bauds émission/75 bauds réception ;
  • BELL 202, 75 bauds émission/1200 bauds réception.

La plupart de ces normes de transmission sont disponibles en mode égalisé ou non. Vous avez accès, avec ce modem, et ce, pour moins de 2000 francs, à la quasi-totalité des modes de communication téléphonique par modem existant ou ayant existes. La présence du mode appel ou réponse automatique avec prise de ligne, donne accès avec l'Olitec à la constitution de micro-serveurs privés. L'aspect extérieur de ce modem, s'il ne reflète pas une grande impression de solidité (ceci n'est qu'une impression qui n'engage que l'avis de l'auteur), est assez agréable. Deux gros commutateurs pour les différents modes de transmission, et sept indicateurs lumineux vous donnent à tout moment l'état du modem (sonnerie détectée, prêt à émettre, détection de porteuse, etc.). Une seule petite ombre au tableau : la notice. Présentée sous la forme de plusieurs feuillets, celle-ci, si elle convient parfaitement aux initiés, laisse sans

aucun doute les débutants dans un profond désarroi. Aucun chapitre ne concerne les problèmes pouvant être rencontrés par un utilisateur. Ceci est dommage car cette notice fourmille d'astuces très précieuses et aurait gagné a être mieux présentée, et plus étoffée. Sans doute un défaut de jeunesse. Le modem Olitec est généralement vendu au prix de 1 900 F. Société OLITEC, 20, rue de Réménauville, 54000 Nancy TEL. : (16) 83.35.00.65

DTL 2000

Le Modem DTL 2000 de DIGITE-LEC est le seul appareil commercialisé en France qui, à notre connaissance, fonctionne en connexion directe sur l'Amstrad (c'est-à-dire qu'il se branche sur le bus arrière de la machine). Nul besoin, donc, dans ce cas de détenir ou d'acquérir une interface série. En contrepartie, celui-ci étant dédié aux CPC, il est impossible, à l'inverse des deux précédents, de le brancher sur un PCW (sauf pour les autres modèles de la marque qui fonctionnent avec une interface RS 232). Esthétiquement parlant, si un appareil de ce type peut être beau, il est incontestable que celui-ci est réussi. Son boîtier noir et les diodes lumineuses, situées sur la façade avant, sont du plus bel effet. Ceci mis à part le DTL 2000 est des plus conventionnels avec une option carte modem V23 (1200/75 bauds full-duplex) ou bien V21 (300 et 600 bauds half-duplex). Pas de réponse automatique en version de base. Le même reproche serait à faire pour le Digite-lec tant que pour l'Olitec, en ce qui concerne la notice d'utilisation : celle-ci n'est pas assez consistante. Un logiciel de communication Minitel est fourni, pour l'Amstrad, avec l'appareil (c'est le seul), et s'avère être de bonne qualité. Le prix de l'ensemble est de 1 500 F, ce qui le place à la portée de toutes les bourses. En règle générale, le modem Olitec répondra à la plupart des exigences de l'utilisateur courant d'un modem bon rapport qualité-prix, logiciel d'émulation Minitel fourni avec l'appareil.
Bien sûr, un grand nombre de modems peuvent fonctionner avec les Amstrad, mais nous avons choisi ceux-ci parce qu'ils semblent être les plus représentatifs du parc déjà en place chez les utilisateurs de CPC et de PCW.

Les micro-serveurs

Un peu décevant, les kits de création de serveur pour CPC et PCW sont pratiquement inexistants (un pour chaque machine, à notre connaissance). Le seul constructeur qui semble s'affairer actuellement sur ce type d'applications semble être la société JAGOT & LEON avec les deux seuls kits (PCW et CPC) actuellement disponibles sur le marché. Ils nous promettent d'ailleurs un serveur quatre voies, à la fin de cet été, pour le PCW.
Le pack comprenant un logiciel, un modem, une carte série est actuellement disponible pour 2 990 F.

Les réseaux

Au même titre que pour les serveurs, un seul réseau semble aujourd'hui disponible pour Amstrad tous modèles confondus. Il nous vient d'Angleterre et s'appelle AMSTORE. Il s'agit d'un réseau de type anneau, mais quel réseau ! Rien n'a été négligé. Voici les caractéristiques principales des différentes composantes : réseau pour PCW 8256/8512, CPC 464/664/6128, disque dur en réseau, partage d'imprimantes, fonction télex partagée, possibilité de connexion d'un anneau AMSTORE sur un ou plusieurs autres, connexion d'imprimante(s) à laser, possibilité de relier un autre élément ou un autre réseau par liaison hertzienne, boîtier streamer pour sauvegarder le contenu du disque dur, etc.
AMSTORE possède, également, un boîtier contenant 4 sorties RS232, pour brancher n'importe quel type de périphérique série. Les prix ne nous ont pas été communiqués, mais voici les coordonnées de la firme qui les commercialise.

Ceci clôt cet article sur les divers matériels de communication existant sur Amstrad ; nous avons essayé d'en recenser le maximum, mais il est fort possible que d'autres soient déjà existants, ou sortent prochainement. Comme vous le voyez, les microordinateurs Amstrad, en général, communiquent, et ils le font plutôt bien.

Pour finir, si vous avez créer un serveur sur Amstrad ou pour Amstrad, n'hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de parler de vous.
 

Eric Charton , Les Cahiers d'Amstrad Magazine 005 -  9/86 - http://CPCrulez.fr

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 911 millisecondes et consultée 1006 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.