HARDWARE ★ COMMUNICATION AMSTRAD ★

Communication Amstrad|Tilt)

De plus en plus, les micros échangent des informations, programmes ou données, à distance. Ils communiquent donc. Leur téléphone à eux, s'appelle modem.

Il y a beau temps que les ordinateurs communiquent entre eux. Un câble de liaison et un logiciel de communication suffisent. Mais vous vous rendez bien compte que tirer un câble entre tous les ordinateurs n'est pas à la portée de tout le monde. Or, ons'est aperçu qu'il existait un réseau câblé qui couvrait tout le territoire français, et même mondial : le réseau téléphonique. Pour l'utiliser, il suffisait d'inventer un dispositif qui transforme les signaux binaires de l'ordinateur en signaux transmissibles par les fils du téléphone. Ce dispositif fut rapidement mis au point. On le baptisa modem, abréviation de modulateur-démodulateur. La partie modulateur traduit les signaux binaires en sons et sert donc à émettre. Le démodulateur, vous l'avez deviné, fait exactement l'inverse et fait office de récepteur. Les signaux binaires transmis par !e modem se présentent presque toujours comme une suite de 0 et de 1, groupés par paquets de 8, chaque paquet formant un octet. Votre Amstradest doté d'une sortie, la sortie parallèle, qui transmet les octets en entier Chaque bit y est transmis parallèlement sur un fil différent. D'où son nom. Le modem ne veut rien savoir de tout ça ; il lui faut un bit à la fois. Autrement dit, il n'accepte de transmettre les bits aue s'ils lui parviennent en « série ».
 

VT Link se fixe sur le port unique du PCW. Fourni avec un câble (à relier au Minitel) et un logiciel, il permet différentes manipulations des données recueillies, enregistrées et sauvegardées.

Etonnez vos amis. Non seulement l'interface Nogema pour Amstrad CPC émule votre micro en Minitel, mais elle le transforme en centre serveur : elle lui permet de créer et de transmettre des pages-écrans.

Conséquence logique : il est nécessaire de glisser, entre la sortie de l'ordinateur et le modem, un convertisseur de signaux parallèles en signaux série. Ce convertisseur a un nom célèbre : il s'agit (coucou, la revoilà !) de l'interface RS 232. Elle est d'ailleurs assez souvent inutile puisqu'elle est intégrée dans la plupart des modems pour Amstrad. Elle peut servir malgré tout pour faire communiquer directement deux ordinateurs. La vitesse de transmission est un facteur important à considérer. Elle se calcule en bauds. Un baud correspond à une vitesse de transmission de un bit par seconde. Pour un modem normalement constitué, la vitesse la plus basse est de 75 bauds, soit environ 9 octets à la seconde. Les vitesses supérieures sont toujours des multiples de 75. Les plus couramment utilisées sont situées entre 300 et 2 400 bauds.
 
Les interfaces de communication pour CPC et PCW

— Amstrad : la moins chère, avec un bon logiciel, pratique et complet. 590 F.

— Merci : il s'agit de l'interface Amstrad, mais le système d'exploitation en a été modifié pour y intégrer un émulateur Vidéotex Minitel. 890 F.

— Jagot et Léon : quasi identique à l'interface Amstrad, mais elle est fabriquée en France. Prix : 590 F.

— CPS 8256 Amstrad : pour PCW. Elle ne possède pas de logiciel intégré, mais le fichier MAIL 232 de la disquette système du PCW permet certaines applications. Elle possède aussi une sortie parallèle Centronics. Prix : 890 F.

Minitel, un outil de communication pas cher pour les Amstrad

Plus la vitesse est élevée, plus la transmission est courte, réduisant ainsi la facture de téléphone.

Mais il ne faut pas rêver, il y a un inconvénient aux grandes vitesses : c'est le risque d'erreurs lors de la réception. Pour utiliser des vitesses entre 2 400 et 4 800 bauds, il est nécessaire de disposer d'une ligne téléphonique spéciale. Au-delà, cela peut aller jusqu'à 19 200 bauds. Seul un câble direct assure une transmission correcte. Nous avons, en France, la chance unique au monde de posséder un outil incomparable, le Minitel. Ce n'est rien d'autre qu'un écran relié à un clavier et surtout à un modem. Il en possède donc les possibilités. Connecter un micro-ordinateur au Minitel est un jeu d'enfant. Les PTT, non contents de le fournir gratuitement, ont prévu une péri-informatique entrée/sortie, si bien qu'un câble approprié suffit pour en profiter. Pour information, les vitesses de transmission du Minitel sont 75 bauds/1 200 bauds en réception, et l'inverse en émission. Des éditeurs de logiciels proposent des programmes adaptés à ce type de liaison. Ils fournissent le câble en même temps. Vous pouvez ainsi utiliser votre Amstrad comme émulateur Minitel, pour transmettre vos programmes ou vos fichiers à vos copains.
 

Le modem Digitelec possède d'origine l'interface RS 232 et ne coûte pas trop cher. Mais il faut des logiciels pour l'utiliser sur CPC. Vidéomatique en propose : Minitelec, Servitelec et Transmitelec,

La Société MERCI s'est très tôt intéressée à Amstrad. Spécialiste dans le domaine de la communication, elle propose des modems prêts à l'emploi, avec ou sans répondeur, pour CPC, PCW et PC 1512.
Les Modems

Tous les modems ne sont pas fournis avec un logiciel de communication pour Amstrad. Renseignez-vous avant Tachât.

— Jagot et Léon : les modems Jagot et Léon sont tous dotés d'une interface série et d'un logiciel serveur. E221 et E212 sont destinés exclusivement aux CPC Prix : 3700 F. E 213 est un modem pour PCW. Prix :3 800 F.

— Merci : là aussi le service est complet, avec modem, interface et logiciel. Un plus non négligeable : les modems Merci existent aussi avec répondeur automatique.
CPC 2 pour les CPC: 2 490 F CPC 2 R avec répondeur: 3 130 F PCW 2 + pour les PCW : 3 400 F PCW 2 + R avec répondeur : 3 840 F.

— Digitelec : le DTL 2000 a le triple avantage de posséder une interface RS 232, d'avoir dès logiciels adaptés et d'être bon marché. Prix : 1 500 F (sans les logiciels). Les logiciels adaptés aux modems Digitelec sont distribués sur disquettes par Vidéomatique:
Minitelec, un émulateur Minitel couleur : 280 F Servitelec, un logiciel serveur: 700F Transmitelec permet la communication entre deux Amstrad et l'émulation de terminal Trans-pac : 200 F.

— Olitec : le modem Olitec 16 est l'un des meilleurs quant au rapport qualité-prix.
Son mode d'emploi est malheureusement des plus succincts et le réserve aux bidouilleurs avertis. Prix : 1 990 F.

— Attel: deux modems aux possibilités plus
complexes mais au prix plus élevé. Modem Vidéotex MDE 423 : environ 2 250 F. Modem MDX 422 : 4 750 F.

— Sectrad : toute une gamme de modems compatibles avec tous les micro-ordinateurs. Modem 300: 1 680 F.
Modem Universel : 2 650 F.
Modem 1212:5 900 F.

Note: à ceux qui possèdent déjà un modem 75/1 200 bauds (peu importe la marque) et une interface série, Jagot et Léon propose un logiciel serveur, le E 210. Prix : 1500 F.

Tous les modems se connectent à un Amstrad s'il est muni d'une interface RS 232

Mais le plus marrant, c'est l'utilisation comme serveur : des messages préenregistrés sur votre micro-ordinateur sont transmis automatiquement vers le micro ou le Minitel de votre correspondant, et cela même en votre absence. H faut un logiciel, bien sûr, pour créer les pages-écrans, mais surtout, il faut un détecteur de sonnerie pour que votre micro puisse prendre la main en cas d'appel iI en existe deux types.

Le détecteur intégré dans le câble est très sûr, mais il doit être d'abord agréé par les PTT Ces derniers, plutôt pingres, n'accordent que rarement l'autorisation.
Résultat : il n'y en a que très peu. Le détecteur de sonnerie à ventouse, très simple, se fixe sur le téléphone et réagit aux vibrations de celui-ci, mais les réglages sont délicats et il y a beaucoup de ratés. Si vous n'avez pas de Minitel et si vous voulez absolument vous brancher sur le téléphone, il vous faudra acheter un modem. Il en existe des tas et, en théorie, ils fonctionnent tous sur votre Amstrad, à condition de posséder l'interface RS 232. Le plus imponant, en fait, est de trouver un logiciel adapté à votre propre micro-ordinateur. Vous pouvez aussi trouver ce qu'on appelle, avec un peu d'exagération, des « modems intelligents ». Ils sont capables de composer d'eux-mêmes des numéros de téléphone ou de répondre automatiquement aux appels. Ils reconnaissent des instructions simples, en général des commandes de trois touches du clavier, qui obéissent à un standard international (encore un !), le standard Hayes.

Mais, comme rien n'est parfait, certains « modems intelligents » français obéissent à une autre norme. C'est le cas du Digitelec 2 100. Ce bref aperçu n'a pour but que de vous mettre en appétit. Il vous faudra du courage et de la persévérance pour tirer quelque chose de votre modem, les notices étant souvent trop brèves et trop techniques.
Emulateurs Minitel pour CPC et PCW

— Kentel (Enter) : logiciel sur cassette et détecteur de sonnerie. Prix : 380 F.

— Amstel (Nogema) existe en trois versions :
* Amstel 1, avec un logiciel sur disquette :390 F.
* Amstel 2, avec une interface d'émulation Minitel : 650 F.
* Amstel 3, identique à Amstel 2, mais avec possibilité de créer un serveur : 1 500 F.

— Arsène (Ere Informatique via Innelec) : logiciel et détecteur de sonnerie, mais aussi émulateur Minitel et microserveur. 900 F.

— Servetl (E.T.L. Soft) : disquette (logiciel serveur), boîtier de liaison Minitel (boîtier auto-réponse) avec détecteur de sonnerie et manuel. Prix : 790 F (pour CPC 6128), 890 F (pour PCW 8256).

— Jagot et Léon : plusieurs possibilités sont offertes. Chacune possède le câble de raccordement et un logiciel.
* E 204 : la configuration la plus simple. 390 F.
* E 201 - E 202 : câble de raccordement à la RS 232 et interface série (Amstrad ou Jagot et Léon). 1 000 F.
* E 200: la même chose, mais sans l'interface (pour ceux qui la possèdent déjà). 420 F.
* E 203 : pour PCW8256, câble, logiciel et interface série. 1 100 F.

— Merci. CPC 1 : interface RS 232, câble de liaison et logiciel (1 190 F). PCW 1 + : la même chose pour PCW{ 800 F).

— VT Link (Loisitech) : pour PCW, se compose d'un boîtier interface, d'un câble et d'un logiciel. Prix : 1 420 F.
 

http://cpcrulez.fr - TILT HS n°4 (JUIN 1987)

★ LICENCE: COMMERCIALE
★ ANNÉE: 1987
★ AUTEUR(S): ???

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop
Page créée en 732 millisecondes et consultée 1305 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.