HARDWARE ★ MONTAGES, EXTENSIONS ET PÉRIPHÉRIQUES DU CPC ★

3. INDICATIONS POUR LA REALISATION DES CIRCUITS IMPRIMES

Tous les circuits d'extension décrits dans ce livre sont accompagnés d'un tracé de circuit imprimé. Il est à noter que certains CI sont à double face.

Comment passer du dessin au produit fini ? Ne vous donnez pas le mal de dessiner à la main le tracé sur une feuille de papier transparent, ce procédé peut tout au plus s'appliquer au dessins très simples, une erreur est vite arrivée et il est ensuite extrêmement difficile de la détecter. On trouve maintenant dans toutes les villes des photocopieuses permettant de réaliser des copies de qualité. Commencez par vous procurer dans une papeterie quelques feuilles transparentes (feuilles de Rhodoïd ou autre matériau résistant à la chaleur). Puis rassemblez quelques tracés de circuits imprimés que vous désirez reproduire en les photocopiant. Disposez les ensuite de telle manière qu'ils tiennent sur une feuille de format A4. A la place du papier normal, introduisez dans la photocopieuse environ trois feuilles transparentes par dessin. Réglez ensuite la copieuse pour qu'elle fasse des copies un peu plus sombres que la normale, puis faites vos trois copies du dessin. Ceci est nécessaire car une seule copie ne serait pas assez opaque à la lumière, et il pourrait se produire des micro-coupures dans les pistes du circuit imprimé. Vous pouvez maintenant redécouper les feuilles transparentes au format des différents tracés, et superposer les trois copies identiques. Celles-ci seront maintenues ensembles par du ruban adhésif. Le résultat est un excellent transfert pouvant servir de base à une reproduction sur cuivre par un procédé photographique.

Contrairement à ce que pensent certains, il est bien plus simple d'établir des liaisons entre les pistes des deux cotés d'un circuit imprimé double face que d'installer des ponts de fil (ou "straps"), à condition de procéder comme suit:

  1. Posez le circuit imprimé sur un support, de telle manière à ce qu'il se trouve à environ 2 cm au-dessus du plan de travail.

  2. Introduisez, dans le trou à contacter, du fil facilement soudable, Jusqu'à ce qu'il touche la table. Soudez sur le coté qui vous fait face.

    Veillez à ce que le fil soit sensiblement de même diamètre que le trou, sinon il s'échapperait trop facilement lors d'une prochaine soudure.

  3. Lorsque tous les fils ont été soudés, coupez ce qui dépasse de votre coté au ras du CI.

  4. Retournez le circuit imprimé et posez-le à même le plan de travail.

    Ce coté doit avoir l'apparence d'un hérisson. Avant de couper ses "épines", soudez les au CI., en veillant à ne pas chauffer trop longtemps pour que le fil ne ressorte pas de l'autre coté.
    Tout ceci à l'air plus compliqué que cela ne l'est en réalité, et vous vous rendrez vite compte que cette technique est bien plus souple que les straps, en outre l'aspect en est plus agréable.
    Presque toutes les extensions nécessitent  des  résistances  de polarisation, pour fixer un état logique. Suivant les variantes, vous aurez besoin de réseaux de 4 ou 8 résistances de 4,7 Kohm. Ceux qui auraient des problèmes d'approvisionnement, ou qui veulent économiser le prix du réseau, peuvent bien entendu réaliser eux-mêmes un tel réseau. Il suffit d'enficher les 4 ou 8 résistances è la verticale (un seul coté de la résistance) dans les trous et de relier ensemble toutes les pattes "en l'air"; de là un fil ira vers l'emplacement marqué d'un "+".
    En feuilletant le livre vous avez certainement remarqué que les extensions sont toutes équipées d'un connecteur à enficher VG 2 x 32 broches modèle a+c (DIN 41612) qui n'est pas compatible avec la sortie en face arrière du CPC 464.

Il y a plusieurs raisons à ce choix:

Nous verrons tout cela plus en détail au chapitre 7. Vous pouvez bien sûr relier chaque extension séparément au CPC 464 par l'intermédiaire d'un câble plat.

Figure 2

LIAISONS ENTRE LES DEUX FACES DU CIRCUIT IMPRIME, Après avoir soudé les morceaux de fil au recto. Il faut d'abord les souder au verso avant de les couper au ras du circuit.

Figure 3

Voici comment les deux faces doivent se présenter après l'opération précédente.

Page précédente : Book Montages Extension Peripheriques du CPC 02 : Le CPC 464

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 092 millisecondes et consultée 631 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.