HARDWARELECTEURS DE DISQUETTES ★ Magnétophone Laserdata ★

Lecteurs Externe - Magnetophone Laserdata|CPC Revue)Hardware Lecteurs De Disquettes

Magnétophone au banc d'essai

Un magnétophone, diable, mais pour quoi faire ? Pour les CPC 664, pardi ! Le lecteur de disquettes intégré a supprimé le magnétophone, mais bon nombre d'utilisateurs passant du 464 au 664 se retrouvent avec des logiciels sur cassettes inutilisables... Faut-il acheter un magnétophone spécial informatique ? Peut-être... En tout cas, celui que nous avons testé  en  premier,   "LASERDATA", ne nous a pas convaincus. Elégamment habillé de gris anthracite, il s'intègre à l'environnement CPC par sa couleur. L'appareil est alimenté directement à partir du secteur 220 V, ce qui est un bon point. Il possède, comme il se doit, un compteur indispensable au repérage des enregistrements. Il ne possède pas de haut-parleur incorporé, et le petit frère (ou la petite soeur) ne pourra pas s'en servir pour écouter Chantai Goya. Un contrôle auditif type "buzzer" est commandé par un circuit de "monitoring" que l'on peut mettre "EN" et "HORS" service. Le réglage du niveau de sortie est commandé par un potentiomètre portant des graduations de zéro à 10. Côté enregistrement, c'est automatique : il n'y a aucun réglage et une diode électroluminescente s'allume lors du "SAVE".

Le clavier de commande est composé de cinq touches gris clair et d'une sixième (verte) pour l'enregistrement. Ce clavier, tout en plastique, ne donne pas une impression de fiabilité exemplaire ! Nous avons glissé trois logiciels pour essayer de les charger : aucun problème avec deux d'entre eux, par contre beaucoup de difficultés avec l'autre. Pourtant, sur le 464, nous n'avions aucun problème avec cette cassette. Ah ! les problèmes d'azimutage...


Autre défaut constaté sur l'exemplaire dont nous disposions : une fâcheuse tendance au blocage lors du défilement de la cassette Les entrées/sorties vers l'ordinateur se font sur prise DIN ou su jack. Lors de l'achat, n'oublie; pas de demander le câble spécial pour la liaison avec l'AMSTRAD Notre conclusion : pour 390 F l'appareil testé nous paraît assez peu fiable mécaniquement... En cherchant bien, vous le trouvère; à moins cher mais, surtout, ne le payez pas plus de 400 F.

CPC n°6

★ ANNÉE: ???
★ AUTEUR(S): ???

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 072 millisecondes et consultée 1023 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.