HARDWAREPERIPHERIQUES ★ INTERFACE MINITEL - AMSTEL|NOGEMA INFORMATIQUE) ★

AMSTEL: LE MARIAGE AMSTRAD-MINITEL PAR NOGEMA|CPC Magazine)AMSTEL (c) NOGEMA|Tilt)

L'essor de la télématique invite bien des utilisateurs permanents des différents réseaux  afin  de rendre  plus confortable l'exploitation de leur MINITEL. Une interface doublée d'un logiciel, et voilà l'AMSTRAD couplé au MINITEL.

L'interface est un boîtier qui se connecte sur le bus extension de l'AMSTRAD. Sur le CPC 464, les utilisateurs de disquettes seront contraints de prévoir un couplage à deux connecteurs. Le logiciel est livré sur cassette ou disquette : la différence de prix (50 F) entre les deux types de supports est minime. Si vous êtes équipé d'un drive, choisissez directement la disquette, car le logiciel cassette ne se transfère pas aisément...

La liaison série, réalisée par l'interface, est établie au moyen d'un 8251, composant bien connu de nos lecteurs puisqu'il équipe la carte RS 232 décrite par Denis BOURQUIN. L'horloge est fournie par un quartz 4,9 MHz. La réalisation électronique est soignée. Le cordon assurant la liaison avec le MINITEL est un peu court : 50 cm seulement. Le MINITEL devra donc être à proximité immédiate de l'AMSTRAD, ce qui n'est pas toujours facile à réaliser si l'on tient compte de la présence possible des drives et de l'imprimante...

AMSTEL, pour quoi faire ? Tout simplement pour stocker en mémoire et, éventuellement, modifier et éditer sur imprimante des pages TELETEL. Tout cela est l'affaire du logiciel. Après son chargement, l'écran 80 colonnes est partagé en deux : à gauche, l'écran MINITEL, à droite, les différentes commandes disponibles. La notice annonce que les qraphismes VIDEOTEXT sont reproduits ; nous avons essayé sur différents écrans graphiques : cela n'est pas toujours vrai. Dommage, car en soignant le logiciel, il aurait probablement été possible de tirer parti des possibilités graphiques de l'AMSTRAD. Mais, dans l'ensemble, les graphismes sont assez bien reproduits, ne soyons pas trop exigeants !

Il y a deux modes de fonctionnement : RECEPTION et UTILISATEUR.

En mode RECEPTION, votre AMSTRAD se comporte comme un  MINITEL avec un clavier bien plus agréable. Les pages affichées sont mises en mémoire au fur et à mesure. En pressant la touche ESC, on bascule du mode RECEPTION au mode UTILISATEUR. Plusieurs fonctions sont alors accessibles : modification d'une page écran (pour la dater ou ajouter des renseignements), recopie sur imprimante, examen des différentes pages mémorisées incluant la possibilité de supprimer de l'espace mémoire celles qui sont devenues inutiles. Enfin, sauvegarde, sur support magnétique, des différentes pages mémorisées. Précisons que cette fonction était inopérante sur le logiciel reçu pour le banc d'essai : le bug est maintenant corrigé, nous a-ton affirmé. Les pages sauvegardées peuvent être rappelées en mémoire par une fonction "chargement".

La notice fait également état (en 5 lignes... ) des possibilités d'utiliser, à l'aide du programme, le MODEM du MINITEL, voire de modifier les vitesses, afin de "converser" avec un autre correspondant. Il est regrettable que nous n'ayons pas davantage d'informations sur cette possibilité, au demeurant intéressante... En conclusion, nous dirons que AMSTEL est un produit qui devrait séduire les utilisateurs intensifs de MINITEL. Le produit est commercialisé au prix de 900 F HT avec logiciel sur disquette.

A vous de calculer son amortissement en fonction de vos communications téléphoniques I

Denis BONOMO , CPC n°9 (1986-03), http://CPCrulez.fr

★ EDITEUR: NOGEMA Informatique
★ LICENCE: COMMERCIALE
★ ANNÉE: 1986
★ CONFIG: 64K + AMSDOS + MINITEL
★ AUTEUR: F.OUDERT

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 063 millisecondes et consultée 1249 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.