GAMESSALONS ★ SALON DE LA MICRO ★

Le Salon de la Micro 1989|Amstar&CPC)Games Salons

Les occasions de réunir les professionnels de la Micro sont légions. Il y a bien sûr l'Amstrad Expo (voir article dans ce numéro) et le Sicob, mais le premier n'a pas rempli les promesses que l'on mettait en lui et le Sicob est tout de même plutôt limitéau domaine "pro". C'est donc l'ex Festival de la Micro, nouvellement Salon de la Micro, qui remplit le rôle de vitrine des activités ludiques et professionnelles sur micro-ordinateurs. Il serait d'ailleurs souhaitable que tous les participants et organisateurs s'entendent pour produire une "super expo" plutôt que des petits salons exigus. Enfin, pour ceux qui n'ont pu se déplacer jusqu'à Paris ou même jusqu'à l'Espace Champerret voici un aperçu de ce qui se trouvait là-bas : tout d'abord on ne pouvait faire unpas sans marcher sur un synthétiseur, et puisque chaque éditeur avait au minimum un ampli et les enceintes correspondantes, on peut imaginer l'ambiance sonore du Salon. D'autant que sur le stand Titus, en plus des jeux présentés (Knight Force, Wild Streets...) sous forme de borne d'arcade, il y avait le Titus Band qui jouait en non-stop (ou presque !) et qui produisait lui aussi son quota de décibels. Chez Ubi Soft, qui réunissait pour l'occasion les éditeurs étrangers, on pouvait voir sur CPC une démo d'Iron Lord (oui, oui il va peut-être sortir !). Le seul autre produit CPC visible sur ce stand venait d'Accolade, il s'agissait de Test Drive II. Pour les autres nouveautés (et elles sont nombreuses) il vaut mieux se reporter à l'actualité.

Chez Sega le Magnum était l'objet d'un concours acharné sur l'écran d'Opération Wolf. A ce propos, ayant testé moi-même les réactions du Magnum il est préférable de nuancer l'avis émis dans le banc d'essai de ce numéro : sur le stand il n'y avait plus tous les problèmes rencontrés lors du test, nous attendons donc une nouvelle version du Magnum pour vous donner notre avis final. Nous vous avons déjà présentés Maffia de Cosmic Software. Le jeu n'est pas encore tout-à-fait prêt et il est question d'une version fonctionnant avec le Magnum. Esat Software lui, présentait Stat Graph (voir banc d'essai dans ce numéro) qui est un logiciel graphique de représentation de données statistiques. Apprêtez-vous également à découvrir un nouvel éditeur de jeu : Ackerlight. Ce nom doit certainement évoquer quelques souvenirs à certaines personnes. Toujours est-il que Skywarest le prochain produit CPC que vous devriez découvrir : c'est un jeu d'arcade dans lequel vous pilotez un hélicoptère dans un premier temps puis vous affrontez à pied d'autres ennemis. A noter : ce jeu est l'oeuvre de Luc & Hervé Guillaume qui ont déjà réalisé de superbes programmes pour Amstar & CPC. Enfin E.A.M. proposait Vector un logiciel de création de serveur avec possibilité de téléchargement. Voilà c'est à peu près tout ce qui concerne le CPC qui n'était pas, il faut le dire, beaucoup représenté sur les stands.

AMSTAR & CPC n°39

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 451 millisecondes et consultée 786 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.