GAMESSALONS ★ AMSTRAD EXPO 88 ★

Ils sont venus, ils sont tous là. Même Jeannot, le fils maudit, est là aussi. Eh oui, il y avait vraiment foule à la dernière Amstrad Expo, qui s'est tenue du 4 au 7 Novembre au Parc des Expositions de Versailles. Sauf du côté des éditeurs, où les absents étaient nombreux. Far contre, le public avait répondu présent à l'appel. On en arrive donc à cet étrange phénomène : une expo dédiée à une seule marque, qui réunit en tout et pour tout cinq ou six éditeurs et qui attire 35 000 visiteurs (chiffre fourni par les organisateurs), soit plus du double que tout autre expo familiale. Vous avez dit paradoxal ?

Faisons rapidement le tour de l'expo. D'abord, il y avait le stand Micro News, Eh oui, on était là. Dans un coin de notre stand, il y avait une machine d'arcade Thunder Blade (la même que celle que vous pouvez gagner dans note concours page 143). Du coup, il y avait une foule pas possible. Nous avions organisé plein de concours, avec des kilos de lots à la clé. Résultat, un visiteur est reparti avec une télémagnétoscope Amstrad sous le bras ! Merci tonton Micro News.,. De rien, les gars, c'est de bon coeur... Deux heureux veinards ont également gagné des bundles Amstrad (tuner-télé, radio-réveil, etc). Ceux qui se sont abonnés sur le stand ont gagnés des jeux US Gold et les meilleurs scores à Thunder Blade ont gagné des joysticks d'enfer (dont plusieurs Cobra (600 F pièce) des joysticks transparents, bref sûrement les plus beaux joysticks du monde) offerts par la société CTS France, merci à elle. Le plus gros stand ludique était celui de la société SFMI, C'est elle qui distribue en France US Gold, Gremlin, Epyx, Magic Byte, Go !, Melbourne House, Hewson, Océan et encore une bonne demi-douzaine d'autres. Le stand Océan était organisé autour d'un décor de jungle pour accueillir Opération Wolf et Rambo 3, excellents sur CPC.


Vue d'ensemble du salon

Chez US Gold, le délire était axé sur Thunder Blade, avec un concours qui vaudra un voyage en hélicoptère au gagnant, Geoff Brown, le patron d'US Gold, nous a confié qu'à son avis, Thunder Blade est le meilleur jeu que ses programmeurs aient jamais créé : "Je trouve l'effet 3D de la version ST sidérant.". Les projets d'US Gold ? "De plus en plus de jeux de meilleure qualité. Nous avons décidés une fois pour toute de ne plus sortir que des bons jeux...".

Sympa. Il y avait également des kilos de PC et de CPC avec des jeux en démo et des machines d'arcade dans tous les sens : la plus grande salle d'arcade de France pendant quatre jours... Du côté de chez Gremlin, ambiance spatiale avec FOFT qui, ironie du sort ne sortira sûrement pas sur CPC ... Cela dit, on serait content s'il arrivait déjà à sortir sur ST … Interrogé à ce sujet, lan Stewart, l'un des patrons de Gremlin, nous a révélé que tous les programmeurs de la société travaillaient d'arrache-pied pour le finir le plus vite possible. Par ailleurs, Gremlin travaille sur plusieurs projets, genre Ultimate Darts, par exemple. "Nous souhaitons, explique Ian Stewart, sortir un peu moins de jeux, mais qu'ils soient tous d'un niveau excellent, avec trois ou quatre titres très forts dans l'année. Nous avons en projet pas mal de choses qui devraient marcher très bien durant 89. D'autant que la France devient vraiment quelque chose de capital pour nous. Nous nous y attacherons déplus en plus...".

Je ne vais pas vous détailler toutes les nouveautés, on vous en parle ailleurs dans le canard. Ceci dit, on a vu de très belles choses, genre le Mini Golf de Magie Bytes sur 16 bits, Ultimate Golf de Gremlin, extraordinaire, et pas mal d'auttes choses du même acabit. L'hiver va être chaud, je peux vous l'assurer.


Stand Micro News

Pas très loin du stand US Gold, juste à droite quand on allait à la buvette, il y avait le stand Titus. Le même que celui du Festival de la Micro d'ailleurs, mais en plus grand. Et qu'est-ce qu'il y avait de beau sur le stand Titus ? Des joueurs ! Des centaines de joueurs qui s'éclataient avec Titan, le casse-briques le plus réussi depuis Arkanoïd, C'était du délire. Pareil sur le stand Micro News d'ailleurs, où on avait installé Titan, à la plus grande joie du public... Derrière le stand Titus (toujours plus près de la buvette), on tombait à gauche sur un simulateur de vol gigantesque, une attraction signée US Gold (encore !), C'est une sorte de cabine où l'on peut monter à douze et qui est installée sur tout un bordel hydraulique, je ne sais pas trop quoi. Devant vous, un écran vidéo. Ça démarre. Vous voyez la scène depuis l'intérieur d'une cabine en train de rouler sur des montagnes russes. Et la cabine répond parfaitement aux mouvements : quand vous montez, elle s'incline avec un réalisme sidérant, elle penche dans les virages, etc. Une attraction fabuleuse. Le samedi, il y a avait plus d'une heure de queue ... Pour tout vous dire, j'y suis allé trois fois et j'en referais bien encore un petit tour à l'occasion ! Bon, revenons à nos voitures !


Le simulateur US Gold

La piste de voiture était organisée par Loriciels pour la sortie de Turbo Cup et 1000 autres choses encore. Loriciels envisage de commercialiser des jeux d'arcade. Pas des shoot'em up. des jeux de cafés, construits autour d'une carte-mère d'Amiga, tout simplement ! Ces machines seront alimentées par les versions Amiga des jeux d'action de Loriciels, pour le moment Porsche Turbo Cup et Space Racer. Pour une fois qu'un jeu va du micro vers la salle d'arcade et non l'inverse ! Les gens de Loriciels nous ont avoué faire ça pour le plaisir et cela ne deviendra quand même pas l'acitvité principale de la société. Par ailleurs, Laurent Weili, le skipper de Loriciels, nous a confié que vu le succès de Turbo Cup ( les 50 000 exemplaires seront atteints en France ), Loriciels sortirait un autre produit vers mars, qui contiendra un plus dans le genre de la Porsche. Allez savoir quoi ! Supputation personnelle : ça ne m'étonnerait pas que l'on reste dans le domaine du sport. M'enfm ce que j'en dis, moi... Continuons avec Loriciels, savez-vous ce qu'ils nous préparent ? J'espère que non d'ailleurs, sinon j'arrête tout de suite de bosser et je pars en vacances...


Stand US Gold

Bref, Broderbund est l'un des deux ou trois plus grands éditeurs au monde. Les plus anciens se rappellent de Lode Runner (sur Apple, PC, C64 et toute la clique). Les modernes se souviennent que Broderbund importe aux USA les produits Loriciels et Microïds. les gens de Broderbund, qui s'étaient fait discrets en Europe, viennent de revenir en force, avec Broderbund Europe, une société qu'ils ont créé avec Laurent Weill et Loriciels.

J'ai pu m'entretenir quelques instants avec Douglas G. Cariston, le président de Broderbund, "Nous avons voulu revenir très fort en Europe, car nous avons maintenant terminé noire phase d'expansion aux USA, au sens où nous avons créé la structure dont mus voulions disposer. Le marché français est en plus très proche du marché américain (montée des PC, jeux d'aventure et jeux de rôles, etc). Pourquoi Loriciels ? Pour beaucoup de raisons. D'abord, nous connaissons Laurent et son équipe depuis longtemps et il y a une parfaite relation de confiance entre nous. Mais avant de créer Broderbund Europe, nous avons vu beaucoup de sociétés françaises et le choix « objectif »  est revenu de nouveau sur Loriciels". "Il est encore un peu tôt pour donner les détails de fonctionnement de la nouvelle société, précise Laurent Weill, mais ce qui est sûr c'est que cela sera aussi profitable  pour Broderbund que pour Loriciels. Par exemple, des programmeurs US viendront s'installer chez nous pour profiter du savoir-faire de nos programmeurs... Autre exemple, Broderbund va distribuer Porsche Turbo Cup aux USA dès février 89 avec la miniature Porsche !".

Et à ce propos, Douglas Cariston ajoute « C'est une idée magnifique, en fait, je n'a qu'un seul regret à son sujet : ça aurait un merveilleux cadeaux de Noël aux USA, mais nous ne pourrons le mettre sur le marché que vers la fin février... ». Sur ce, Douglas Cariston file à l'aeroport, Laurent Weill retourne dans sa Porsche pour discuter avec René Metge et moi, je retourne à la buvette.


Bertrand Brocard, le patron de Cobra

On arrive devant Cobra Soft et on tombe sur Bertrand Brocard, le patron de Cobra, qui n'avait pas hésité à payer de sa personne pour présenter Action Service : il était vêtu d'un treillis militaire du plus bel effet, dans un stand qui n'était autre qu'une immense tente militaire. Plus pacifiquement. Cobra présentait aussi son adition du jeu de plateau Maxi Bourse, très réussie et dont on reparlera en détail dans le prochain numéro.

Tiens, le stand Ubi Soft. Ubi n'avait pas forcé sur la décoration, restant dans la sobriété, mais les jeux qui tournaient en démo (sur PC, CPC, et en vidéo pour les versions ST) sont des arguments de poids. Aucune nouveauté révolutionnaire n'a été annoncée, mais le public se délectait des préviews de Iron Lord (encore retardé, aux dernières nouvelles il ne sortirait qu'en Janvier), B.A.T , Skateball et Puffy's Saga ( déjà disponible sur ST ) ! Des jeux qui ont une classe exceptionnelle.

Coktel Vision annonçait les nouveaux softs malisons, comme le Livre de la Jungle ou Emmanuelle, mais je ne vous en parle pas plus car on vous les annonce ailleurs dans le journal.
 
AMSTRAD CPC | Games : Amstrad Expo 88 MN | http://cpcrulez.fr
B.A.T d'UBI SOFT
AMSTRAD CPC | Games : Amstrad Expo 88 MN | http://cpcrulez.fr
Opération Wolf par OCEAN

Bon, qu'est-ce qu'il y avait d'autre? Pas grand-chose, en fait. Les nouveaux Amstrad ( les PC VGA qu'on vous présentés dans les numéros précédents ), qui attiraient une foule gigantesque tant leurs qualité sont évidentes. Patience ! Plus que quelques semaines et vous les trouverez un peu partout.

Il y avait aussi pas mal de revendeurs, et quelques petits éditeurs, par exemple Esat Software, la firme bordelaise spécialisée dans les utilitaires CPC, qui présentait de nouveaux utilitaires CPC et PC dont on reparlera le mois prochain. Et puis voilà, c'est fini pour la partie loisir. C'est vrai qu'il y avait plein de choses dans la partie pro, genre des chaises vides chez Borland, des logiciels PC dans tous les sens, etc. Mais on s'en fout un peu, non ?

Alors voilà, c'était Amstrad Expo. Il y a eu un monde fou le samedi et le dimanche : on avait vraiment du mal à circuler dans les couloirs de la partie jeu. En même temps, il serait étonnant qu'Amstrad continue a mélanger loisir et pro dans la même expo encore très longtemps. Alors, allons-nous enfin vers une expo ludique multi-machines, indépendante, avec la présence des trois grands ( Amstrad - Atari - Commodore ) et de tous les éditeurs de jeux (n'oublions pas qu'Infogrames était absent d'Amstrad Expo, pas exemple, et qu'il n'était pas le seul !) ? Le public le veut, les éditeurs le veulent, et moi aussi, si ça intéresse quelqu'un, je le veux ! Alors, ça vient ?

Micro News n°16, dec88

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 041 millisecondes et consultée 1248 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.