GAMESSALONS ★ AMSTRAD EXPO 1986 ★

Amstrad Expo 86|Amstrad Magazine)Games Salons

Cédons un peu à l'auto-satisfaction : Amstrad Expo a été une franche réussite. Nous espérions un peu plus de 3 000 visiteurs, vous avez été près de 10 000 à venir dont de nombreux professionnels. Le samedi et le dimanche, aux heures de pointe, il fallait même faire la queue pour entrer ! Côté exposants, pas de mauvaises surprises non plus : tous les fabriquants, éditeurs, et distributeurs les plus importants étaient là, et bien là, avec ce qu'il faut de nouveautés et de démonstrations pour satisfaire tout le monde ... Bref, comme un petit sondage final nous l'a confirmé, tout le monde était content, et même souvent très content. Un seul léger reproche : les locaux étaient un peu petits ! La rançon du succès...

 

Le Sphinx veille sur le stand Innelec...

Flipper, Amstrad, Télé :
animation-choc chez Cobra

A tout seigneur tout honneur, commençons donc la visite par le stand d'Amstrad France, central, immense, et le plus souvent, très encombré... Pas de nouveautés, mais une démonstration permanente de toute la gamme aux néophytes comme aux fidèles, sous l'égide des trois "grosses têtes" d'Amstrad France, Marion Vannier, Directrice Générale, François Quentin, Directeur Produits, et Jean Cordier, Directeur Commercial. Pas de préférences visibles chez les visiteurs : PCW, 6128, 664 et 464 ont subi un même feu roulant de questions et de démonstrations !... "Et mon Amstrad, je le pose où ?". Quelques pas à gauche, et vous trouvez les tables de travail S.D.I., à un ou deux étages, avec ou sans Minitel. Commode et sympa.
 

Non, ce n 'est pas
la queue pour Rocky IV.
Mais pour Amstrad Expo.

Marion Vannier, directeur général
d'Amstrad France, et Jean-Yves Primas,
notre chef de publicité, pendant la visite
d'inauguration.

Pas de bon micro sans application. Du graphisme d'abord, avec la très attendue GRAFPAD chez Run Informatique, enfin ! Une tablette graphique et son logiciel de gestion que tout le monde nous demandait à la suite de notre "Spécial Matériel" de décembre... Du D.A.O. encore sur le stand de Micro Application, avec Super Paint (dessin très, très fin) et 3D Space Moving, création et animation de figures en 3 dimensions.

De la musique ensuite, sur le stand TechniMusic, et de la vraie : avec une interface Midi entre Amstrad et un synthétiseur, les partitions sont stockées dans la mémoire de l'ordinateur. La démonstration valait le déplacement : à n'en pas croire ses oreilles ! Stupéfiant aussi, le logiciel Amstradeus, quand il est utilisé, comme sur le stand Musiciel, par son créateur et virtuose, Charles Callet. Un véritable ''traitement de texte" musical, aux possibilités infinies. Attention, Amstrad est maintenant aussi un "pro", et les utilitaires très sérieux ne manquaient pas sur les stands : ceux de Pride Utilities, représenté en France par E.S.A.T. ; des logiciels de comptabilité et même de bourse chez CEA ; sur le stand de VCB2 (le Vidéo Club de Bobigny II), on trouvait les logiciels de facturation et de comptabilité de Logicys, de l'or pour une gestion rapide ; chez Pétrel, un système-expert, Expertis, un crayon optique dont toute l'électronique est intégrée au corps même du crayon, et un logiciel très créatif, Screenplay, pour s'initier à la conception et à la réalisation de films et programmes TV. Passionnant. Le stand Logys présentait l'Intégré, un logiciel à la fois traitement de texte, agenda, etc., plus un gestionnaire de fichiers à la fois simple et performant. Sans oublier bien sûr, chez La Commande Electronique, la vedette des pros, D Base II.

Et les "petits" ? Pour eux, un logiciel éducatif chez OPA, pour couvrir en quatre cassettes l'intégralité du programme de maths des classes de 6e et de i 5e. Nom : SuperProf. Plus originale : une cassette vidéo pour apprendre les rudiments du Basic Amstrad, visible sur le stand OK Informatique, et un logiciel pour apprendre l'Hébreu ! Les éditeurs de jeux sont aussi venus en force à Amstrad Expo. Ere Informatique montrait enfin son superbe Crafton et Xunk, plus une nouveauté en avant-première : un scaphandrier en plongée dans de magnifiques fonds sous-marins... Un jeu de stratégie et d'arcade, Olympus, et un labyrinthe tactique, Dedalos, sur le stand Free Game Blot, qui accueillait aussi DDI et les Anglais de CP Software. Pourquoi ? Parce que DDI est devenu le distributeur officiel de CP Software et ce grâce à un accord intervenu pendant le salon ! Bravo à Cobra Soft : un véritable flipper sur le stand, dont les boutons commandaient "directement, sur écran, le programme Cobra Pinball, une prouesse technique ! Sans oublier une nouvelle et énorme énigme, avec concours à la clé, Meurtre Sur l'Atlantique bien sûr.

Attentat chez Rainbow : pas de panique, il s'agit seulement d'un nouveau logiciel, qui ne vous laissera que trente minutes pour désamorcer une bombe !... Et Superman en personne chez Power Soft, pour une série de programmes sur PCW. Un peu de tristesse sur le stand Infogrames, qui espérait rencontrer des programmeurs et n'en a  pas vu beaucoup... Un comble ! Après,  n'allez pas vous plaindre de ne pas être  édité !   Pour la palme du plus beau stand, il faudrait hésiter entre Ere Informatique et Innelec : de l'espace pour le premier, mais un immense panneau avec un Sphinx géant pour le second...
 

Frédéric Nardeau, notre spécialiste listings,
sur le stand animation : aux prises avec ses admirateurs !

François Quentin,
d'Amstrad France,
en pleine démonstration.

Général : à droite,  une pile éléphantesque
de souris AMX... Les ventes marchent fort.

Jean Kaminsky (à droite),
directeur d'Amstrad Magazine,
organisateur du Salon,
avec son homologue allemand

Bel effort, en tout cas. Les amateurs de matériel n'ont pas été oubliés pour autant, avec des unités de disquettes en tous formats chez Micro Fair (5 1/4, 3 1/2, et un disque dur assez secret...), l'interface Minitel Cortel chez Core,  et  l'imprimante couleur OKIMATE 20 (de fabuleuses recopies d'écran) chez CBI. Encore plus fort : KBI présentait en exclusivité une première unité de duplication de disquettes en format 3 pouces ! Les grands spécialistes Amstrad, importateurs, distributeurs, boutiques, étaient aussi présents, avec General, BY Info, et Hyper-CB : des stands véritablement pris d'assaut pendant le week-end !... Enfin, Amstrad Magazine était évidemment de la fête, avec un stand général (revues, livres et programmes.) un stand animation (où notre spécialiste répondait à vos questions sur les listings), et un stand Club où nous attendions vos programmes pour le concours ... Bref, une première édition très réussie d'Amstrad Expo, qui a fortement impressionné nos collègues Allemands, Espagnols, et même Anglais, venus pour une fois nous rendre visite ! A quand la prochaine ?

Jean-Michel Maman , AMSTRAD MAGAZINE 8

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Adverts/Publicités:
» Amstrad  Expo  1986-La  Villette    (21-24  Novembre  1986)DATE: 2015-01-08
DL: 202 fois
TYPE: image
SIZE: 98Ko

» Amstrad  Expo  1986-La  Villette    (21  au  24  Novembre  1986)DATE: 2015-07-29
DL: 65 fois
TYPE: image
SIZE: 163Ko
NOTE: w822*h1108

» Amstrad  Expo  1986    (24-27  Janvier  1986)DATE: 2015-07-29
DL: 160 fois
TYPE: image
SIZE: 114Ko
NOTE: w614*h873

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Games » Amstrad Expo - Salon de la Micro (Micro-Mag)
» Games » Amstrad Expo 88 (Micro News)
» Games » Amstrad Expo (Joystick Magazine)
» Games » Amstrad Expo 90
» Games » Amstrad Expo 86 - la Villette (CPC Revue)
» Games » Amstrad - Sicob 86 (Science et Vie Micro)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 043 millisecondes et consultée 1365 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.