GAMES ★ MAKING OF "MOKTAR (c) TITUS" ★

Games - Makingof - Moktar

Titus forme l'esprit

Après l'adaptation des « Blues Brothers » sur micro , Titus met un scène le comique « plombier » Lagaf.

La Zoubida, chanson à succès, est à la base du scénario de ce jeu de plates-formes dont la sortie est prévue pour la mi-novembre Moktar (alias Lagaf) est fou amoureux de la Zoubida. Il veut l'emmener au bal du samedi soir.
 


Les folles aventures de Moktar.

Tout irait pour le mieux si la mère de la jeune fille ne venait mettre son grain de sel. Elle va même jusqu'à renvoyer sa progéniture au près de sa famille, en Afrique. Dix tableaux de deux étapes chacun composent celte Odysée. Les ennemis à la solde de la mère sont nombreux et variés : bébé flingueur, noir cannibale (!)... et surtout de redoutables monstres de fin de niveaux. Outre la possibilité de lancer les objets (caisses, poubelles, et même certains monstres). Moktar doit faire preuve d'une agilité non seulement « digitale » mais aussi cérébrale. En effet, certains passages, sans ennemis, font appel à la réflexion. L'interactivité entre les objets, le personnage, les adversaires et les éléments du décor, permet de combiner plusieurs actions entre elles. Il est toujours possible de passer les pièges de plusieurs manières différentes. L'intérêt du jeu n'en est que renforcé. Les bonus redonnent immédiatement des points d'énergie indispensables pour vaincre les ennemis qui disparaîtront à jamais. Le tapis volant et le scooter (vu dans la vidéo de Lagaf) sont les seuls moyens de locomotion. Pour le reste, il devra sauter, grimper, ramper, marcher d'un pas furtif (pour ne pas réveiller les ennemis endormis). Enfin, un scrolling « intelligent » apporte un plus grand confort au joueur. Il suit le personnage dans tous ses déplacements. Il tient compte de l'emplacement des ennemis. Il se recale de façon à ce que Moktar puisse les voir et agir en conséquence. Un jeu de plates-formes/réflexion qui a de nombreux atouts pour séduire.

Laurent Defrance, TILT

 

 

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 031 millisecondes et consultée 638 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.