GAMESDIVERS ★ Sabre Wulf dans Banjo-Tooie , un petit clin d'oeil de Rare à l'un de leurs tous premiers jeux. ★

Sabre Wulf Dans Banjo TooieGames Divers

Bien avant de devenir le studio numéro 1 de Nintendo, Tim et Chris Stamper, fondateurs de Rare Software, développaient des jeux pour Spectrum et Amstrad CPC sous le nom de "Ultimate". Non contents d'avoir concocté des petits bijoux tels que Knight Lore ou Alien 8, les deux frères sont également à l'origine du genre action / aventure en 3D isométrique. Immensément populaire à la fin des années 80, il a donné naissance à des classiques tels que Head over Heels (Ocean), Crafton & Xunk (Ere Informatique)


Dans Banjo-Tooie, sorti au allentour de noël 2000 aux Etats-Unis sur console Nintendo 64, Rare Software se paie le luxe d'un petit clin d'oeil pas tout à fait innocent à Sabre Wulf, un autre de leurs anciens jeux. Sorti en 1984, le titre mettait en scène un explorateur prisonnier dans un labyrinthe composé de 255 pièces exactement. Pour sortir vivant de ce piège, le bonhomme devait réunir les quatre morceaux d'un talisman dispersés dans une jungle hostile. Un excellent titre, vraiment.

Bref, au septième niveau de Banjo-Tooie, nos deux héros (Banjo et Kazooie) tombent sur le dit explorateur, congelé depuis 1984. Après une petite discussion, l'ancêtre rentre dans sa tente (à l'effigie du talisman de Sabre Wulf) et termine par ces mots : "Peut-être que j'irais chevaucher un dauphin (Dolphin)". Faut-il comprendre que Rare est au travail sur une nouvelle version de Sabre Wulf destinée à la prochaine console de Nintendo, maintenant nommée Gamecube ? Mystère. En tout cas, une telle oeillade peut difficilement laisser indifférent...

AMSTRAD CPC | Games : GBA Banjo Tooie | http://cpcrulez.fr

source OVERGAME.COM - Un grand merci à Kukulcan pour son aide

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 053 millisecondes et consultée 995 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.