GAMESAUTEURS DE JEUX ★ Patrick Leclercq - RAINBOW PRODUCTION ★

Patrick Leclercq - Rainbow Production|Tilt)Games Auteurs De Jeux

Appeler un auteur pour lui annoncer qu'il sera le créateur du mois et s'entendre dire qu'il trouve son propre jeu mauvais ne manque pas de sel. Mais Ténèbres  ne divise pas seulement Patrick Leclercq.

Il a reçu un accueil mitigé à la rédaction. Olivier Hautefeuille accorde tout juste la moyenne à une aventure jugée trop linéaire alors que j'ai apprécié ce jeu original. Premier titre de la collection « les logiciels dont vous êtes le héros» éditée pat Rainbow Production. Ténèbres est pimenté de références aux multiples légendes de notre enfance où femmes loup-garous, et voleurs de grands chemins côtoyaient ours et crocodiles sanguinaires. Le monde fantastique dans lequel vit Patrick Leclercq depuis vingt-quatre ans.

- Alors votre jeu est mauvais ?
- Oui. Il est manichéen et répétitif. C'est le premier truc que j'ai écris. maintenant il y a des épisodes que je trouve nuls. C'est normal de vouloir faire des progrès. Je suis très content du suivant. Nécromancien est plus riche, plus vaste.

- Où puisez-vous votre inspiration ?
- Je suis un fanatique de science fiction et de fantastique avec des auteurs tels que Tolkien, Jack Vance ou Clifford D. Simack. Hais ma première référence est le  « Necromicon »  de Lovecraft, le recueil de formules qui rendent folle toute personne qui le lit. Mon grand dada est la sociologie.

- Faire un jeu sans graphisme n'est-ce pas un peu risqué ?
- C'est une question ce place mémoire surtout pour l'Amstrad. il faut éviter de faire des aventures sur quatre ou cinq disquettes.
Je préfère les jeux uniquement en texte, en quelques lignes on en dit plus qu'avec une image. Mon grand rêve c'est les films interactifs, mais ce ne sera possible que quand tout le monde aura chez lui un vidéodisque branché sur un ordinateur.

- Que pensez-nous des autres jeux ?
- Je ne joue pas du tout. Les aventures conventionnelles se limitent â la recherche d'un objet et les jeux d'arcade sont a soixante-dix pour cent guerriers. En revanche, je joue de temps en temps à « Donjeons et Dragons ». J'aime surtout faire les scénarios, mener le jeu.

- Quel est le langage utilisé dans Ténèbres ?
- Il a été écrit en C, avec le langage d'Hisoft. En réalité j'ai écrit un langage de programmation spécial pour mon application. Il compile à partir d'un Turbo Pascal et génère un programme exécutable en C. C'est facilement portable, il faut trois jours pour passer d'une version à l'autre. Par exemple pour la version IBM PC, il suffit de modifier le système qui génère le C. J'ai aussi créé un utilitaire qui permet le transfert d'images de l'Amstrad CPC à l'IBM et inversement.

- Quel est votre formation ?
- J'ai arrêté mon BTS d'ingénieur-assistant en mécanique et d'électronique après un bac. On a fait de l'Assembleur à l'école mais j'ai surtout commencé la programmation sur un Canon X07 puis sur un New Brain, une bizarrerie anglaise qui a tenu deux mois avant de couler. Pour le moment j'ai arrêté mes études techniques pour programmer.

Propos recueilli par Nathalie Meistermann , TILT n°42 , Mai 87

GAMESAUTEURS DE JEUX ★ SOFTOGRAPHY AMSTRAD CPC ★

CPCRULEZ SEARCH ENGINE ...v6.2

Search by keyword(s):



        

CATEGORYTITLES (2)YEAR
GAMELIST Le Nécromancien 1987
GAMELIST Tenebres 1987

★ LANGAGE:

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 052 millisecondes et consultée 2583 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.