DEMOSCENEPARTY ★ Party - Euro meeting '92 ★

European Demoparty 92|Amstrad Cent Pour Cent)Demoscene Party

Si, durant le week-end du 25 et 26 juillet, vous êtes allé du côté de Reims vous avez peut-être noté qu'une certaine agitation emplissait l'air. L'explication est simple, un groupe d'irréductibles CPCistes avait décidé que ce week-end serait marqué d'une pierre rouge.

Eh oui ! après l'Euro Meeting 91, l'exploit a été renouvelé avec l'Euro Meeting 92 (qui fut le deuxième du genre). Pour ceux qui ont déjà oublié, je rappelle le commencement de toute cette affaire.

Il y a plus d'un an maintenant que l'Euro Meeting 91 s'est déroulé. Tout s'était passé dans la joie et la bonne humeur, ainsi que dans la charcuterie et dans la bière (pour les mal-compre-nants, le meeting avait lieu en Allemagne). C'était d'ailleurs avec joie et entrain que vos deux jeunes journalistes préférés ( Poum et Robby ) se sont joints aux Logon System pour parcourir le chemin semé d'embûches menant jusqu'à la demeure de BMC (l'organisateur de l'Euro Meeting 91, comme vous l'avez certainement compris). A l'occasion de cette première, nos deux journalistes ont remis un A100 % d'or à l'organisateur et il a été dit que désormais le A 100 % d'or passerait de main en main entre les organisateurs de meetings européens d'une année sur l'autre.


Les invités

DONC CETTE ANNEE !

Cette année, l'organisation était prise en charge par Niki et Longshot. Niki, s'était chargée de trouver une salle susceptible d'accueillir suffisamment de monde, ainsi que les endroits pour héberger nos CPCistes bien chanceux. On peut remercier au passage Jean-Luc ( l'heureux mari de Niki ), qui n'a pas perdu son sang-froid et qui a bien voulu faire le taxi entre la salle du meeting, sa maison et la gare. Longshot, pour sa part, s'est occupé d'expédier des tonnes d'invitations à travers l'Europe. On peut aussi remercier Rubi, qui a confectionné des badges personnalisés à l'intention des invités, c'est dire le sérieux de la réunion.

IL Y AURA DE LA PLACE POUR TOUT LE MONDE

C'est la réflexion faite par Niki lorsqu'elle a vu débarquer une bonne partie des invités dès le vendredi soir, la veille du meeting. En effet, presque tous les membres du Logon System étaient présents, ainsi que les 5KB et une bonne poignée d'Allemands.

Malheureusement pour Niki (et surtout pour ses plantes), la plupart d'entre eux avaient décidé d'élire domicile dans son jardin. Nous eûmes droit au désopilant spectacle d'une quinzaine de personnes montant des tentes à 11 heures du soir, uniquement aidées d'une lampe torche.


La Salle en pleine effervescense

NOUS Y VOILA

La salle des fêtes dans laquelle s'est déroulé le meeting fut vite remplie de machines en tout genre, dont une majorité de CPC. On pouvait noter, toutefois, la présence d'un Amiga, d'un Atari ST (apporté par Fefesse qui est devenu un pro du ST) et de deux consoles Megadrive sur lesquelles se sont défoulés beaucoup de gens. Pour ce qui est des repas, Longshot et Rubi se sont occupés de tout : boisson en quantité, repas variés, même si ce n'est pas évident de restaurer un groupe de 65 personnes pendant deux jours.

QUOI DE NEUF ?

Lorsqu'on se rend à un meeting, on s'attend à voir des choses nouvelles. Cette fois encore, nous n'avons pas été déçus, car il n'y avait que des nouveautés : previews de démos, présentation de jeux (voir Zap'T'Ball testé dans ce numéro) ou bien bidouillages hardware complètement fous.

Il faut préciser que ce meeting n'était pas une simple copy-party, mais le rendez-vous de programmeurs et de passionnés.

On peut décerner la palme du plus grand nombre de nouveautés à Overflow. Il a tout d'abord commencé par nous montrer sa dernière version de Shadow Of The Beast (partie pouvant servir de menu principal pour une démo), dans laquelle il y a une quantité incalculable de scrolls différentiels. Au niveau technique, elle rivalise avec les versions évoluées du jeu du même nom (c'est-à-dire les versions 16 bits). Olivier (Olivier et Overflow sont une seule et même personne) a ensuite fièrement lancé ses dernier essais de rupture verticale (aussi appelée RVI chez les initiés), dans laquelle on peut voir l'ébauche d'un écran qui bouge dans tous les sens et qui ne se limite pas à des scrollings. Pour couronner le tout, nous pûmes voir des objets (un logo OVF, un vaisseau et un bateau) en 3D faces pleines évoluer sur l'écran d'un CPC. Avec une rapidité et une finesse jamais égalées sur nos machines, ces objets tournaient sans cesse, dévoilant les multiples facettes de leur concepteur. Mais Overflow n'était pas le seul à présenter des previews, je peux vous citer aussi la 5KB démo 3 qui va certainement faire parler d'elle. RDK nous a présenté une bien belle preview contenant un écran rempli de rasters verticaux et horizontaux avec différents effets de parallaxe. Slash nous a gratifié d'une des ses nouvelles méthodes pour déplacer d'énormes sprites, En fait, ce cher Slash fait illusion, il se contente de déplacer uniquement les bords de ses sprites (je ne vais pas tout dévoiler, à vous d'y réfléchir). Pour quitter le monde des démos, je vais vous parler du jeu présenté par Elmsoft (en provenance d'Autriche). Ce jeu se nomme Zap'T'Ball, et il s'agit d'une reprise de Pang, sur CPC ancienne génération (pour en savoir plus, lisez les pages qui lui sont consacrées). Maintenant, ce qui pourrait entrer dans la rubrique « on n'y croyait plus », figurez-vous que Syntax Error de GPA. suite au meeting, compte enfin sortir sa démo Fantasy.
 

Preview d'OVERFLOW , Logo OVF

Preview d'OVERFLOW , bateau en 3D

VIVE LA BIDOUILLE

Robby avait déjà parlé des CPC customisés , cette fois ce fut l'escalade. Extensions Ram en tout genre, cartes ROM personnalisées à gogo, interface de digitalisation sonore et lecteurs de disquette de tous horizons. Il y avait un CPC monté dans la carcasse d'un vieux PC XT où les rangées d'interrupteurs s'alignant les unes au-dessous des autres avaient de quoi faire pâlir un pilote d'A320. Cette vraie machine de guerre appartient à CPC AI. Dans le genre moins hard, mais pas forcément plus sobre, certains avaient relooké leur CPC, claviers entièrement repeints ou décorés de quelques tags. Si vous faites la même chose, envoyez-nous les photos.

ÇA BOUGE

Depuis quelque temps, c'est l'effervescence chez les CPCistes. Leur monde est sans cesse en changement, les groupes se font et se défont, les fan-zines se créent puis disparaissent, c'est à n'y plus rien comprendre. Voici quelques petites nouvelles brèves au sujet des démomakers : RDK quitte Paradox pour fonder le groupe Contrast ; apparition d'un nouveau groupe nommé Beng ! ; et intégration d'un nouveau graphiste chez Logon System. Son nom : Eros.


Preview d'OVERFLOW , une navette spatiale en mouvement
( statique sur cette photo =) )
La 3D face pleine a été ici maitrisée à fond les manettes.

ET LE CPC PLUS ?

Que nous reste-t-il à espérer de cette machine lâchement abandonnée par Amstrad ? Les possesseurs de CPC Plus peuvent se réjouir, car de nouvelles choses, autres que des jeux sur cartouche, apparaissent de temps en temps. La démo réalisée par Syntax Error du GPA n'est maintenant pas l'unique démo sur te CPC Plus. Une démo musicale allemande est venue compléter la liste. Cette démo est ta première à utiliser les DMA sons du CPC Plus.
Elle nous montre de nouveau une capacité propre à l'Asic ( le composant spécialisé du Plus ) inexploité par les programmeurs de jeux. Même pour les bidouilleurs. le CPC Plus peut avoir de l'intérêt, The Cranium nous le prouve en réalisant un bricolage d'enfer. Imaginez-vous un CPC Plus obtenu à partir d'une console GX4000, d'un clavier et d'un drive 3", croyez-moi cela fonctionne (référez-vous de nouveau aux « actus »).
Niki en a profité pour enfin rendre officielle la création de son fanzine Eurêka et nous propose un numéro spécial contenant une petite bafouille de chacun des participants du meeting.

IL FALLAIT VOIR ÇA...

Après une courte nuit entre samedi et dimanche, les participants avaient plus l'air de zombies sortant d'une mauvaise série de M6 qu'à des CPCistes prêts à passer leur dimanche devant leurs machines.
Le dimanche se terminait doucement, on aurait pu croire qu'un cyclone avait traversé la salle. Les bouteilles et les verres traînaient, renversés, sur les tables. Des CPCistes gisaient à même le sol parmi les paquets de chips vides, le meeting était fini. Avant, les démomakers n'étaient que de simples programmeurs anonymes se cachant derrière leurs pseudos et ne se connaissant que par démo interposées. Maintenant, ils ont chacun un visage et sont devenus amis.

Robby & Poum, ACPC n°45 , oct/nov92

★ PAYS:
★ LICENCE: FREEWARE
★ ANNÉE: 1992 (25 et 26 juillet)

Page précédente : European Demoparty 91 (Amstrad Cent Pour Cent)
★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Dump disquette:
» European  Meeting  92  advertDATE: 2013-08-30
DL: 202 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 22Ko
NOTE:
.HFE: OUI

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Demoparty » European Demoparty 92 (Amstrad Cent Pour Cent)
» Demoscene » Euro Meeting Demo (Maxi Micro & Press Fire)
» Demoscene » European Meeting 92 Message
» Demoparty » European Demoparty 91 (Amstrad Cent Pour Cent)

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 047 millisecondes et consultée 1030 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.