CODINGCLASSEURS WEKA ★ Comment exploiter toutes les ressources et augmenter les performances de votre AMSTRAD CPC ★

8/3.1.1 - L'imprimante Citizen 120-D (!)Coding Classeurs Weka

8/3.1 - Quelle imprimante choisir ?

8/3.1.1 - L'imprimante Citizen 120-D

Vos logiciels vous sont chers, et vous désirez en garder la trace sur papier, ou vous venez de vous procurer un logiciel de DAO (Dessin Assisté par Ordinateur), à moins que ce ne soit un traitement de texte.
Vous voici donc confronté au choix d'une imprimante de qualité si possible, mais aussi adaptée à votre budget. Hélas l'éventail du choix est énorme, et varie d'un prix inférieur à 2 000 francs à plusieurs milliers de francs.

Dans les prix les plus bas, outre les imprimantes AMSTRAD DMP-2000 supplantée par la DMP-2160 (conçues à l'origine pour les CPCs, dont le ruban est peu pratique à installer, et par périodes introuvable chez les revendeurs de matériel micro-informatique), il existe l'imprimante CITIZEN 120-D, très répandue car compatible avec différents types de micro-ordinateurs, et d'un coût équivalent à la DMP, pour une qualité supérieure.

Présentation

De conception sobre, pour une taille minime (H x L x p = 90,5 x 370 x 240 mm) et un poids plume (3,7 kg), elle n'en est pas moins robuste.

Sa tête d'impression supporte 9 aiguilles (bien que l'AMSTRAD ne puisse en commander que 7), et permet une vitesse d'écriture de 120 caractères par seconde en mode normal, et 24 caractères par seconde en qualité courrier.

Elle est configurable selon trois formats EPSON :

EPSON FX-#1, EPSON FX-#2, EPSON FX-#3, selon la police de caractères désirée, plus le format IBM.

Son jeu de caractères est composé de 96 caractères standard, et 12 caractères pour 11 pays différents.
Les formats classiques s'y trouvent : Pica, Double Frappe, Gras, Italique, Qualité Courrier (NLQ), Condensé, Elargie, Elite, et même Double Hauteur et Négatif (ou encore inversion de fond, c'est-à-dire caractères Blancs sur fond noir). Le mode Pica est établi à la mise sous tension. La plupart de ces formats se retrouvent au tableau 2. On remarquera qu'il est possible de sélectionner les formats directement à partir du panneau de contrôle en face avant.

L'interligne est sélectionnable en 1/6, 1/8, 7/72" de pouce, ou encore paramétrable en n/72, n/144, n/126B de pouce.

La qualité d'impression en graphique est elle aussi paramétrable en densité selon fe nombre d'aiguilles utilisées : 480, 576, 720, 960, 11 52, 1920 points par ligne (voir différents graphismes obtenus en figures 1 et 2).

Selon le type d'alimentation en papier (feuille à feuille ou listing continu), un guide et un tracteur à picot sont fournis. Précisons que l'alimentation peut s'effectuer par le dessous de l'imprimante.
En feuille à feuille, le panneau de commande possède une touche permettant le positionnement automatique du papier (« AUTO SHEET LOAD »), fini les feuilles de travers.

Autre avantage fourni avec cette imprimante : une documentation conséquente et détaillée, qui plus est, en vrai français, avec quand même l'inconvénient de s'y perdre un peu, c'est pour cela que nous allons vous donner quelques conseils pour la mise en oeuvre de la Citizen 120-D avec l'Amstrad-CPC.

Installation matérielle

Un point noir avec cette imprimante : le câble de liaison.

Lors de l'achat, nous vous conseillons de spécifier que cette imprimante est prévue pour être connectée à un CPC, donc que le câble soit adapté.


Fig. 3 : Schéma de connexion pour la réalisation du câble de liaison Amstrad CPC-Citizen 120-D.

Après vérification, s'il vous est impossible d'obtenir le câble adéquat de la part du revendeur, et que l'imprimante vous intéresse absolument, nous vous proposons de réaliser le câble vous-même, avec nos conseils, car la documentation est relativement légère sur ce point.
Vous trouverez tous les détails du câblage en figure 3.

MATERIEL NECESSAIRE

  • Un connecteur femelle encartable sur circuit imprimé 2 fois 17 broches (ou un connecteur type centronics mâle 2 fois 18 broches pour les versions plus récentes des CPCs) pour l'AMSTRAD.
  • Un connecteur mâle de type centronics 2 fois 18 broches pour l'imprimante.
  • 1 à 2 mètres (vous choisirez) de câble plat 36 conducteurs plat (50 conducteurs convient aussi, il suffira d'en enlever 14).

Un conseil, ne conservez que 34 conducteurs si vous possédez une fiche encartable femelle, il restera 2 emplacements libres sur la fiche côté imprimante, prenez soin surtout de respecter le sens des fiches et le repérage de la broche 1.

Vous devrez aussi éliminer la connexion sur le 27e fil, avec beaucoup de précaution et à l'aide d'un cutter de préférence, sinon l'imprimante générera un saut de ligne supplémentaire automatiquement.

Configuration

Comme nous vous l'avons indiqué précédemment, trois types de format EPSON, et un IBM sont possibles. Nous vous proposons ici d'éviter de fouiller la documentation pour utiliser de suite l'imprimante, en vous fournissant l'état des interrupteurs de l'unique boîtier de la carte d'interface (celle qui se trouve sur le côté, où s'enfiche le câble de liaison).

Ce positionnement fixe l'imprimante en fonctionnement EPSON FX-#2, ce qui garantit une grande facilité d'usage avec les logiciels professionnels (Semword, MULTIPLAN...).

Utilisation avec SEMWORD

Le traitement de texte le plus économique sur CPC est le logiciel SEMWORD de la société SEMAPHORE Logiciel, ce qui nous incite à vous proposer les différents codes de contrôle à insérer dans le programme.
Dans le choix C (Changer Programme), nous vous incitons à modifier les paramètres tels que présentés dans le tableau 1 et qui permettront d'obtenir les styles de caractères du tableau

....

[INCOMPLET]

 

Page précédente : 8/3.1 - Quelle imprimante choisir ?

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 065 millisecondes et consultée 943 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.