APPLICATIONSCOURS DE BIDOUILLAGE ★ JOYSTICK n°4 - Cours de Bidouilles ★

Patrice Maubert - Cours de Bidouilles - Joystick N04Applications Cours De Bidouillage

LE MATOS …

De quoi avons nous besoin pour bidouiller ?

Je vous entends déjà répondre en choeur; Discology ! Eh oui, c'est là l'instrument essentiel à nos travaux. Nous nous servirons bien sûr uniquement de l'éditeur, dont le fonctionnement vous est expliqué pas loin d'ici, donc je n'y reviens pas. Deuxième instrument intéressant; la Multiface. En fait, il faut un peu nuancer, la Multiface ne vous permet absolument pas de rechercher une bidouille mais d'installer le POKE correspondant après l'avoir trouvé. L'avantage est que vous pouvez à tout moment interrompre un jeu pour placer un POKE, l'enlever, ou examiner le contenu d'une case mémoire importante. L'inconvénient est que la plupart des protections des jeux récents détectent la Multiface et vous obligent à la déconnecter. Enfin, sortez tous vos Harrap's, voici the last but not the least, le Hacker de Siren Software. Celui-ci vous permet de chercher les vies infinies dans des conditions optimales (mieux que Discology ), mais vous ne pourrez pas les installer car pour mettre un POKE, vous l'avez compris, il faut interrompre le programme, placer le POKE ... et revenir au programme ! La dernière action semble la plus évidente et c'est pourtant la plus compliquée, et Hacker ne peur revenir au programme que dans des cas très particuliers.

Si on se résume, avec le Hacker vous cherchez les vies avec la Multiface vous installez les vies, et avec Discology vous faites les deux, mais avec plus de difficultés et de limites.

LES PRECAUTIONS D'USAGE ...

Avec le Hacker et la Multiface, aucune précaution, mettre un POKE ne peut en aucun cas, et c'est heureux, endommager un jeu . Avec Discology, c'est plus compliqué, car vous allez écrite sur votre disquette originale. Donc, à chaque fois que vous le pouvez, faites une copie de sauvegarde! Si la copie ne fonctiorine pas, cela ne veut pas dire pour autant qu'utiliser Discologie planterait votre original. Mais dans le doute, soyez prudent! Vous ne devez surtout pas vous servir de Discologie avec ce qu'on appelle des secteurs de taille 6. C'est une protection qui consiste à mettre 6 kilo-octets sur chaque piste. Votre lecteur de disquette est capable de lire ces secteurs, mais ne peut pas les écrire. Si vous tentez une écriture avec l'éditeur, vous risquez de déformater à jamais la piste que vous éditiez. Cette protection équipe la plupart des jeux OCEAN/US GOLD sortis depuis avril 1989. Pour savoir si vous avez affaire à un secteur de taille 6, prenez Discologie et éditez une piste de l'original. Il n'y a normalement qu'un seul secteur par piste. Si Discologie vous affiche; "Secteur trop grand réduit à 4K" alors c'est un taille 6, et vous ne devez pas le réécrire. Nous dégageons toute responsabilité quant au non-respect de ces consignes de sécurité !

PREMIERS PAS

Puisque j'ai plus énormément de place et puisque je ne vous ai pas encore donné de truc à essayer chez vous (autre qu'écrire des tailles 6 et gueuler au téléphone que votre jeu est planté ... ), et puisque je dois quand même vous faire revenir le mois prochain, je vais vous donner un truc pour obtenir des vies infinies (ou des boucliers, ou de l'énergie ... ) dont vous connaissez le nombre au début du jeu. Recherchez avec Discologie la chaine hexadécimale suivante dans le fichier principal (le plus gros en kilo-octets), ou sur tout le disque; 3E XX 32. Le XX , c'est le nombre de vies en hexadécimal. Par exemple,si votre jeu vous alloue cinq vies au début de la partie, recherchez 3E-05-32. Si le nombre de vies est supérieur à. 9 en décimal, tapez en Basic PRINT HEX$(XX) pour connaître la conversion en hexa. Lorsque vous avez localisé la chaîne, notez scrupuleusement son emplacement, c'est-à-dire la piste, le secteur, et la position dans le secteur si vous êtes en édition disque , et simplèment le bloc et la position dans le bloc si vous êtes en édition de fichier. Remplacez ensuite le XX par autre chose, de préférence supérieur, ré-écrivez le secteur, et observez le résultat en chargeant votre jeu. Si vous êtes bien tombé, le nombre de vies au début ne sera plus XX, mais la valeur que vous aurez écrite. Si cela fonctionne, mettez la valeur maximale, c'est-à-dire &FF = 255 vies. Si ca ne marche pas, remettez l'ancienne valeur (XX), et rechercher à nouveau 3E XX 32 à partir de l'endroit où vous l'aviez trouvé la première fois. Répétez l'opération autant de fois que nécessaire. Si vous n'y arrivez pas, don't panic ! Essayez sur un autre jeu. Je vous conseille plutôt pour commencer des bons vieux classiques, style BombJack ou Ikari Warriors. Vous aurez plus de chances de réussir. Après vous avoir donné cette petite recette, je me sauve en courant, mais pas de panique, je suis de retour le mois prochain (si Dieu et Chef le veulent) pour vous expliquer en détail la manipulation que vous venez de faire, en vous enseignant les bases de l'assembleur. Pour toutes vos questions, suggestions, insultes, dons en espèces, etc. ..

Laissez-moi un message sur le '3615 JOYSTICK, BAL MAUBERT.
Bonnes vies infinies à tous et atchao bonsoir ...

PATRICE MAUBERT, JOYSTICK n°04 AVRIL 1990, page 57

★ LICENCE: COMMERCIALE
★ ANNÉE: 1990
★ AUTEUR: PATRICE MAUBERT

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 132 millisecondes et consultée 2142 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.