APPLICATIONSCREATION GRAPHIQUE ★ LA LECON DE DESSIN par le professeur IMAGEX - TILT n°49 ★

La Lecon de Dessin Par le Professeur Imagex|Tilt n°49)Applications Creation Graphique

Tel Leonardo, tu places la dernière touche au portrait dune Dame célèbre de ton entourage. L'angoisse de l'artiste t'étreint. Cependant, un rien te retient de présenter limage Un vide étrange absorbe l'énergie du visage, la drainant dans la flaque noire, aux bords fuyants de l'écran. Et le Professeur Imagex t'apparaît: "n'oublie pas les foooonds.....

La course au fond

Paysage, architecture, personnage, uni, tynotéumé, peinturluré, bariolé, téléphoné, incrusté, papier-peinté, coloré... la longue cohorte des décors et des fonds jaillit dans ton imagination. Les combinaisons les plus fantasques se superposent à l'infini. Halte là! Les grands délires en panavision, demain seulement! Le galop d'essai, en univers uni: rehaussé par une couleur renforçant la lumière, le sujet attire l'oeil irrémédiablement. Bien vu, excellent début! Tu passes deuxième niveau dessifondeur.

Le gradé des dégradés

Armé d'un nouveau charme, tu traces des boîtes horizontales, empilées géométriquement: la moitié de l'écran pour ta première, le quart pour la seconde, un huitième ensuite, et ainsi jusqu'à remplir l'écran. Dans chaque rectangle, tu déverses avec délectation des nuances de plus en plus claires de la couleur choisie.

Effet garanti par le label Imagex, en vente dans tout le secteur galactique.

Encore plus costaud, le linéaire biaisé. Dégainant tes segments de droite, tu décoches des lignes obliques et parallèles. A chaque zone sa nuance de la couleur basique, et l'atmosphère flamboie! Ou plus artisanal, tu crayonnes une série d'obliques approximatives avant le coup du pot de peinture. Bien échauffé, tu dévoiles ton impressionnisme. La grosse brosse oscillant au-dessus de la palette, tu démarres foncé au sommet. Par petites touches, tu chevauches légèrement la première bande avec une teinte plus claire. Ainsi, tu dévales la pente des nuances jusqu'au bas de l'écran. Abasourdi, tu admires ce doux chatoiement. Les dessifondeurs t'installent troisième niveau.

Mate les matières

Bien calé devant ton MagMax, tu finis pour la première fois le Level 49. La dernière planète révèle enfin è tes yeux comblés son sol tant imaginé. Les cratères parsèment le terrain. Sautant sur la loupe tu cercles deux zones, grande et petite. Un peu de Iumière, quelques arcs d'ombre,

deux trois granules complètent le carré de base. Une bonne coloration en trois nuances pour la déco, et tu dupliques è l'envers., renversé, à l'endroit, inversé ou symétrisé, mais toujours régulièrement. L'anarchie du réalisme met bas une nouvelle planète, dévastée par les météorites.

A titre d'encouragement, tu te votes une salve d'applaudissements La peau de panthère (ahhh ! la pratique) ne te pose pas le moindre problème maintenant, encore moins l'espace infini grêlé de soleils. En bon dessifondeur, tu grimpes quatrième niveau.

Peint le papier ?

Comme tu t'en doutes maintenant, le truc de fond du fond, c'est comme Jésus avec les p'tits pains au chocolat. La multiplication judicieuse d'un élément accordé au sujet principal Tu trompettes derrière Louis Armstrong, tu nuages le ciel en arrière du parapluie, tu missiles le fond sous le chasseur bombardier...
Tu fignoles au scalpel la forme de base avant de la dupliquer. Adepte de la régularité, tu construis 30us la domination intransigeante de la grille. Défenseur du désordre, tu attaques le montage sans plan de campagne précis.

Une seule préoccupation occupe ton cerveau survolté: assurer la lisibilité du motif. Aucune erreur de lecture ne sera tolérée! Dessifondeur de choc, tu arrives cinquième niveau.

Ton personnage évoque l'enterrement de Coluehe. La tristesse sourd du fond uni que tu as si soigneusement choisi. Bien décidé à remédier à cette ambiance sinistre, tu saisis ton disque et traces un soleil.

Quelques rayons de couleurs (en dégradé même) et tu disposes te tête au centre de la cible solaire. Ça resplendit sec autour de ce chef!

Subitement inspiré, tu vires le fond astral et cercles la caboche de zones de olusen plus étroites. À chaque tranche, tu dédies un plongeon dans ton nuancier. Encore plus subtil, tu positionnes un centre imaginaire sous le citron rayonnes à partir de la couleur. Enfin tes maîtres t'accordent le brevet de vétéran. Tu accèdes à le jet set du coin et deviens sixième niveau dessifondeur.

Concluss du f(r)ond

Tu disposes du pi us beau bagage de dessifondeur du quartier. Bourré à craquer d'idées graphiques, tu prépares à la chaîne quelques fonds. Normal, t'as compris l'essentiel de la tâche: t'oublies le dessin et tu commences par la toile de fond. Après, tu figures ton avant-plan et ton sujet, comme dans les Tex Avery de la grande époque.

Allez, tu franchis le dernier degré des dessifondeurs et devient maître parmi les maîtres: tu accroches le septième niveau.

Imagex et Michaël Thêvenet , TILT n°49 dec87 - http://cpcrulez.fr

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 069 millisecondes et consultée 615 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.