★ AMSTRAD CPC ★ GAMESLIST ★ DEFENDER OF THE CROWN (c) UBI SOFT ★

A100%AMSTAR&CPCTILT

Defender of the Crown est enfin adapté sur CPC !!! Rires du public... Non, ce n'est pas un gag! Ubi Soft, qui a acquis les droits d'adaptation sur CPC, en a confié la réalisation aux désormais célèbres auteurs du jeu d'aventures. Nous retrouvons donc les deux acolytes pour un nouveau tour de force sur Amstrad et en 8 bits: Brice Rive aux octets et Laurent Boucher aux pixels.
Autant le dire tout de suite, on peut s'attendre a quelque chose de très bien au vu des antécédents binaires de ces forçats du soft de qualité.

LE ROI EST MORT: VIVE LE ROI!

Defender of the Crown, littéralement les Défenseurs de la couronne, se propose de vous projeter quelques siècles en arrière pour revivre une page de l'histoire de la terre d'Albion.
Le bon roi était parti en Terre sainte guerroyer les promoteurs du tchador et les infidèles qui mangent épicé.

En l'an 1149, ses meilleurs guerriers furent adoubés et chacun reçut des terres en gage d'allégeance à l'Angleterre.

Les Normands et les Saxons se toléraient et réglaient leurs quelques différends au cours de joutes, occasion pour les belles de se parer et pour les beaux de dérouiller les articulations de leurs lourdes armures.
Mais voilà, un vil traître s'est permis d'attenter à la vie du roi, et comme à l'époque, le téléphone n'en n'était qu'à ses balbutiements, le meurtre ne fut point revendiqué. Et les Saxons d'accuser les Normands, et vice versa. Bref, de partout des armées se constituaient et tous les seigneurs revendiquaient la couronne, posée délicatement sur le trône sans personne entre les deux fond parcheminé du plus bel effet. Toutes les actions se font avec le joystick, les touches du curseur, voire une souris si vous en possédez une. Il n'y a absolument rien à saisir au clavier, pour un plus grand confort de jeu.

VOUS ETES LE BON

Bien sûr, vous entrez dans la course à la couronne avec la détermination de ramener la loi et l'ordre dans le royaume.

Après une introduction digne d'un film à gros budget, le jeu vous propose d'endosser l'armure d'un Saxon. Votre choix se fera en fonction du prestige, de l'habileté à la joute ou au maniement de l'épée du personnage. D'emblée, je vous conseille Wolfric le Wild qui est, de loin, le meilleur jouteur saxon. Cela aura son importance plus tard. Alors s'affiche à l'écran une carte de la terre d'Albion, où les terres de chaque seigneur sont colorées différemment afin d'être reconnues au premier coup d'oeil. La forêt de Sherwood est représentée en vert, elle abrite Robin of Locksley et ses hommes, amis des Saxons. Votre position sur la carte est marquée d'un petit chevalier et votre terre d'origine par un château.

A noter que tous les textes sont sur fond parcheminé du plus bel effet. Toutes les actions se font avec le joystick, les touches du curseur, voire une souris si vous en possédez une. Il n'y a absolument rien à saisir au clavier, pour un plus grand confort de jeu.

A LA RECONQUETE DU ROYAUME

Dans les premiers tours de jeu, vous devrez envahir le maximum de terres inoccupées, c'est le plus facile et vous ne perdrez que quelques soldats face aux paysans révoltés.

C'est ensuite que vous devrez développer une véritable stratégie de conquête pour prendre les terres de vos adversaires, les Normands. Tant que vous vous contentez de traverser les terres des Saxons, vous n'avez rien à craindre d'eux.

Votre quête de la couronne, qui débute en octobre 1149, peut prendre des années à raison d'un mois écoulé par tour de jeu.

Lors de l'un de ces tours, vous pouvez choisir de conquérir une terre ou d'acheter des hommes, chevaliers, catapultes ou château, selon l'argent dont vous disposez grâce aux revenus de vos terres.
Pour conquérir une terre, il faut livrer combat contre les forces armées ennemies et c'est à chaque fois l'armée la mieux équipée qui l'emportera (ne négligez surtout pas les chevaliers).
En cas de défaite, il vous faudra remonter une armée en l'achetant; de plus, cela vous prendra un tour de jeu et permettra à vos adversaires d'étendre leurs terres. Plus ennuyeux encore, vous devrez revenir à votre château d'origine pour prendre possession de votre nouvelle armée.

En cours de jeu et pour apaiser les esprits guerriers, vous serez peut-être convié à une joute. C'est là que votre supériorité à ce sport va grandement vous aider car si vous choisissez de jouer pour le prestige, vous pouvez aussi mettre un territoire en jeu et ainsi relancer votre conquête en écrasant vos adversaires. La joute donne lieu à une séquence d'arcade superbement illustrée.
La place me manque pour vous énoncer toutes les subtilités de ce jeu, mais c'est peut-être volontaire de ma part, car vous allez déjà être. séduit par les photos du jeu...
Sachez que par trois fois au cours d'une partie vous pourrez faire appel à Robin et, ainsi, gonfler votre armée pour mieux porter une attaque lors d'un raid. Vous aurez alors le plaisir de délivrer une gente dame (ce qui donne de superbes images sur l'écran de vos CPC...) Allez, j'arrête là, foncez vous procurer ce soft et prenez le plaisir de le découvrir par vous-même.

UNE CONVERSION DE MAITRES

Ce jeu, écrit à l'origine pour ordinateurs 16/32 bits (Atari ST et Amiga), bénéficie d'une conversion pour Amstrad CPC de très haut niveau. Tous les écrans graphiqu~s de la version originale sont présents et pas une seule phase de jeu n'a été sacrifiée par manque de place en mémoire vive (64 Ko pour le CPC contre 512 Ko pour un ST) ou sur le support magnétique (169 Ko sur une disquette CPC contre 360 Ko pour le ST).

Les deux compères Boucher et Rive signent là une bien belle oeuvre, malheureusement leur dernière sur CPC, les affreux ayant décidé de se consacrer à des ordinateurs plus puissants.
Avec pas mal de stratégie, un zeste d'arcade, quelque temps de réflexion intense et beaucoup de plaisir de jeu, Defender of the Crown devrait séduire bon nombre d'hobyistes du CPC.

C'est tout à fait le genre de jeu auquel on joue longuement puis que l'on remise dans sa logithèque pour avoir ensuite la joie de le recharger et s'émerveiller devant une si bonne réalisation. Il est a noter que les musiques originales sont aussi présentes et contribuent grandement à l'atmosphère médiévale de ce jeu.

Sir Robby

Defender of the Crown d'UBISOFT
Disc: 199 F
K7: -

Test par Sir Robby, A100% n°21 Decembre 89

DEFENDER OF THE CROWN
(c) UBI SOFT

Programmes: Brice RIVE
Graphismes: Laurent BOUCHER
Sons: Gregory CLEMENT
Directeur: Kellyn Beek
Directeur artistique : James Sachs
Computography : Randy Platt et  Bill Darah
Producteurs éxécutifs : Robert et Phyllis Jacob
ProducTEUR: John Cutter
Artistes: Jeff Hilbers , Steeve Quinn , Richard Labarre , John Cutter , Rob Ianderos , Doug Smith , Bob Swiger , Randy Platt

» Peoples - UBISOFT - Chateau pour programmeurs
» Peoples - UBISOFT - Les princes programmeurs de Broceliande

RERELEASE: MCM (SPAIN)

★ LICENCE: COMMERCIALE
★ ANNÉES: 1989 , 1988
★ LANGAGE:
★ GENRE: INGAME MODE 0 , STRATEGY GAME , WAR GAME , MEDIAEVAL


Cliquez sur l'image pour voir les différents packages (3). 

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Adverts/Publicités:
» Cinemaware-UBI  Soft-Defender  of  the  Crown    FRENCHDATE: 2015-01-28
DL: 159 fois
TYPE: image
SIZE: 778Ko
NOTE: w1201*h1663
 
» Defender  Of  The  CrownDATE: 2010-04-06
DL: 198 fois
TYPE: image
SIZE: 312Ko
NOTE: w1213*h1645

» Mirrorsoft-Cineware-Defender  of  the  Crown-SDIDATE: 2012-06-17
DL: 171 fois
TYPE: image
SIZE: 203Ko
NOTE: w963*h1354

» UBI  Soft-Defender  of  the  CrownDATE: 2013-08-14
DL: 397 fois
TYPE: image
SIZE: 346Ko
NOTE: w1197*h1645

Bonus:
» Defender  of  the  Crown    (Cinemaware-North  American)    ENGLISHDATE: 2016-05-28
DL: 145 fois
TYPE: image
SIZE: 431Ko
NOTE: w1184*h1605
 

Covers:
» Defender  of  the  Crown    (Release  DISC)DATE: 2016-09-07
DL: 226 fois
TYPE: image
SIZE: 243Ko
NOTE: w1735*h1089

» Defender  of  the  Crown    FRENCHDATE: 2016-09-07
DL: 171 fois
TYPE: image
SIZE: 107Ko
NOTE: w575*h723

Dumps disks:
» Defender  of  the  Crown    CACHDATE: 2013-08-30
DL: 173 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 701Ko
NOTE: DiskTracks=41
.HFE: OUI
 
» Defender  of  the  Crown    XORDATE: 2013-08-30
DL: 223 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 617Ko
NOTE: DiskTracks=40
.HFE: OUI
 

Dump disquette (version commerciale):
» Defender  of  the  Crown    FRENCHDATE: 2015-09-01
DL: 168 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 1236Ko
NOTE: 42 Cyls
.HFE: OUI

Medias/Supports:
» Defender  of  the  Crown    (Release  DISC)    FRENCHDATE: 2016-09-07
DL: 53 fois
TYPE: image
SIZE: 69Ko
NOTE: Scan by Loic Daneels ; w926*h585

» Defender  of  the  Crown    (Release  DISC-1988)    FRENCHDATE: 2017-01-13
DL: 46 fois
TYPE: image
SIZE: 225Ko
NOTE: Uploaded by hERMOL ; w1755*h1083

Notices d'utilisation:
» Defender  of  the  Crown    ENGLISHDATE: 2011-08-22
DL: 70 fois
TYPE: PDF
SIZE: 1923Ko

» Defender  Of  The  Crown    FRENCHDATE: 2012-09-17
DL: 157 fois
TYPE: text
SIZE: 10Ko

Sur le forum:
» Topic: Cheats, pokes ou solution pour "DEFENDER OF THE CROWN"
Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 040 millisecondes et consultée 2356 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.